VARIOUS FACTS

Accident mortel à Bellevue : le procès pour homicide involontaire  aura lieu en novembre

Accident mortel à Bellevue : le procès pour homicide involontaire aura lieu en novembre

30 August 2022
Poursuivi pour homicide involontaire, le motard impliqué dans l’accident survenu en mai dernier à Bellevue qui a coûté la vie à une jeune femme, est placé sous contrôle judiciaire. Il est convoqué devant le tribunal de Saint-Martin le jeudi 24 novembre prochain.
Dans la nuit du 22 au 23 mai dernier, une jeune femme trentenaire, mère d’une petite fille de 8 ans, perdait la vie sur la route de Bellevue. Alors qu’elle circulait en scooter et venait de s’engager sur la ligne droite en sortant des jardins des « Rastas », elle était violemment percutée par un conducteur de deux-roues engagé à très vive allure, et décédait sur place des suites de ses blessures. Le conducteur du deux-roues était également blessé et transporté au centre hospitalier de Saint-Martin. Ce nouvel accident qui portait alors à trois le nombre des victimes décédées de la route depuis le début de l’année, suscitait une vive émotion sur le territoire, et un collectif citoyen pour la sécurité routière à Saint-Martin était créé. La gendarmerie communiquait la semaine dernière sur l’enquête qui avait suivi ce nouveau drame de la route : « Au terme d’une enquête conduite par la gendarmerie le mis en cause est convoqué devant le tribunal le 24 novembre 2022. En attendant cette date le conducteur fait l’objet d’un contrôle judiciaire l’interdisant de quitter l’île de Saint-Martin et de se rendre en partie française ».
Rappelant que la répression n’est qu’une partie de la réponse, et que des drames pourraient être évités, la gendarmerie insiste également sur « la responsabilité de tous de ne pas laisser une connaissance, un ami, un enfant prendre le volant ou le guidon sous l'emprise de l'alcool, de stupéfiants, sans le port du casque ».
Depuis ce drame de la route survenu le 23 mai dernier, un 4e accident mortel de la route est venu endeuiller la partie nord du territoire. Quatre décès de jeunes circulant en deux roues, et dans chacun de ces accidents, la vitesse excessive et le défaut d’équipements de protection ont été mis en cause.

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.