TO KNOW

Systèmes tropicaux simultanés dans l'Atlantique Nord  à la mi-septembre 2020 (NHC)
Systèmes tropicaux simultanés dans l'Atlantique Nord à la mi-septembre 2020 (NHC)

Une saison cyclonique record dans l’Atlantique Nord

17 November 2020
La saison cyclonique dans l’Atlantique Nord prendra fin dans 2 semaines, le 30 novembre. Avec à ce jour déjà 30 phénomènes majeurs enregistrés pour cette année, le record de l’année 2005 a été battu, et pour la seconde fois dans l’histoire il a fallu avoir recours à l'alphabet Grec. Malgré toute cette forte agitation dans l’Atlantique bousculant parfois toutes les théories, l’Arc Antillais aura été pour l’heure et heureusement, épargné.
 
Une saison qui a démarré de façon précoce à la mi-mai, lorsque le National Hurricane Center (NHC) constatait la première formation du phénomène nommé Arthur, puis nommait les formations de Bertha (27 mai), ensuite de Cristobal (1er juin). La saison s’est poursuivie avec la nomination d’un premier cyclone en juillet, Hanna, de catégorie 1 qui a atteint les côtes du Texas où il s’est échoué. Ce cyclone a établi le record de la 8e tempête nommée la plus précoce depuis le début des observations. Ce record était précédemment détenu par la tempête tropicale Harvey qui s’était formée au début du mois d’août 2005. Laura, a été le premier ouragan majeur de la saison qui s’est formé à la fin du mois d’août, à la suite de l’ouragan Marco, qui s’est échoué sur les côtes de la Louisiane en catégorie 4, après avoir malmené les îles Antillaises. Celui-ci a été le plus puissant ouragan ayant touché l’état de Louisiane depuis 1856 et le 4ème plus puissant de l’histoire sur cet état avec des rafales à plus de 240km/h. Ces valeurs de vent sont parmi les 10 plus intenses jamais relevées aux Etats-Unis.
 
30 phénomènes nommés : un nombre record
 
Les systèmes tropicaux se sont succédé durant cette saison, notamment entre août et septembre qui sont en général les mois les plus propices à leur formation. Au total, ce sont 30 tempêtes qui ont pour l’heure été nommées durant la saison, dépassant le record de 2005, saison la plus active jamais enregistrée avec 25 phénomènes. A noter que ce record a été égalé quasiment deux mois plus tôt qu’en 2005, la dernière tempête tropicale nommée de la saison 2005 fut en effet observée au mois de Janvier.
Parmi ces 30 tempêtes, ce sont 7 ouragans majeurs qui se sont pour le moment développés, arrivant là aussi à égalité avec l’année 2005.
 
Recours à l’alphabet Grec pour la seconde fois dans l’histoire
 
C’est également la seconde fois depuis le début des relevés que l’organisme en charge de nommer les systèmes n’a d’autre choix que d’utiliser l’alphabet Grec. La liste prédéfinie avant chaque saison prévoit en effet 21 prénoms de A à W, si ce chiffre est dépassé, l’alphabet grec est ensuite utilisé. Pour rappel, un système tropical est nommé quand les vents proches de son centre atteignent et/ou dépassent les 118km/h en rafales.
 
Evènements marquants
 
Si les systèmes tropicaux furent exceptionnellement nombreux jusqu’à aujourd’hui, les évènements les accompagnants l’ont été tout autant. Par exemple, à la mi-septembre, 5 tempêtes évoluaient simultanément dans l’Atlantique : Paulette : ouragan de catégorie 2 ayant impact les Bermudes ; René : Tempête tropicale s’étant formée au large du Cap Vert ; Sally : Ouragan de catégorie 2 formé sur le Sud de la Floride et ayant impact la Louisiane en catégorie 2 ; Teddy : Formé dans l’Atlantique et s’étant rapidement renforcé pour atteindre la catégorie 4 avant de perdre en intensité en s’échouant en Nouvelle-Ecosse ; Vicky : Tempête tropicale s’étant formée à l’arrière de René.
L’Ouragan Sally fut le plus marquant de cette série en provoquant de graves inondations sur l’état de Louisiane. Cet état fut d’ailleurs très durement touché cette année avec 2 ouragans majeurs et 5 tempêtes nommées s’échouant sur ce seul secteur. Notons également que Laura et Delta sont entrés dans les terres quasiment au même endroit sur la Louisiane à 2 mois d’intervalles, un phénomène particulièrement rare et catastrophique pour la zone.
Une saison cyclonique qualifiée de hors normes et de nombreux niveaux et qui, malgré une agitation constante dans l’Atlantique, aura toutefois et heureusement épargné l’Arc Antillais jusqu’à cette date.
 

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.