SOCIETY

Sécurité et délinquance : «rien de changé sous le soleil !»

Sécurité et délinquance : «rien de changé sous le soleil !»

24 January 2023

Atteinte à l’intégrité des personnes, des biens, vols à main armée, homicides et tentatives d’homicide, violences intrafamiliales, agressions sexuelles, cambriolages, vols de véhicules, insécurité routière, accidentologie, stupéfiants… les statistiques des faits de délinquance en 2022 sont passées au peigne fin et témoignent d’une année en demi-teinte, avec des éléments encourageants et d’autres plus préoccupants.  

Comme en chaque début d’année, le préfet s’associe au Parquet et réunit les forces de l’ordre, gendarmerie, police et douane, et convoque une conférence de presse pour faire état des chiffres de la délinquance pour l’année qui vient de s’écouler. Et l’année 2022 est une année en demi-teinte, avec des chiffres meilleurs et d’autres moins bons, qui laissent au procureur de Basse-Terre, Xavier Sicot, la sensation amère que « rien ne change sous le soleil ».

DES FAITS DE VIOLENCE SUR LES PERSONNES DEUX FOIS SUPÉRIEURS À LA MOYENNE NATIONALE

S’agissant des points qui préoccupent plus fortement le préfet et les forces de l’ordre, au top one, on retrouve une nette augmentation des faits d’atteinte à l’intégrité des personnes. En 2022, 911 faits ont été recensés, contre 779 pour l’année précédente. Parmi lesquels une diminution du nombre d’homicides (3 en 2022 contre 5 en 2021), qui reste toutefois un chiffre préoccupant au regard de la population, d’autant que pour cette année, 25 tentatives d’homicides ont été comptabilisées. Les forces de l’ordre ont également recensé 320 faits de violences intrafamiliales et 61 agressions sexuelles, contre 41 en 2021. « Des derniers chiffres à relativiser, car sur le sujet des violences conjugales, la parole tend à se délier », modère le préfet Vincent Berton. A noter sur ce sujet des violences conjugales que 3 Téléphones Graves Dangers (TGD) sont actuellement activés sur le territoire sur une dotation de 5. Quant aux vols à main armée (VAMA), ils ont quasi doublé entre 2021 et 2022, des années qui en comptabilisaient respectivement 41 et 78. Le procureur Sicot précisait que sur ces 78 VAMA, 42 ont été élucidés.

PROGRESSION INQUIÉTANTE DES VOLS DE VÉHICULES

Les atteintes aux biens, elles-aussi bien supérieures à la moyenne nationale, sont aussi en très fortes hausses, de 22%, avec 1367 faits constatés contre 1119 en 2021. Si les cambriolages ont sensiblement diminué, passés de 131 en 2021 à 120 en 2022, ce sont en revanche les vols de véhicules qui affichent une progression inquiétante, avec 343 vols constatés contre 231 l’année précédente. Concernant enfin la sécurité routière et les accidents de la route, là-aussi les résultats sont en demi-teinte. L’année 2022 déplore 4 décès sur les routes de Saint-Martin, tous des conducteurs de deux-roues, et un total de 21 accidents avec 19 blessés, dont 10 hospitalisés. « Certes des chiffres encourageants puisqu’en 2021, 42 accidents de la route étaient à déplorer, mais les comportements n’ont pour autant pas changé », constatait le préfet Berton.

LE PARQUET DÉCLARE LA GUERRE AUX ARMES

Du côté du Parquet, le procureur Xavier Sicot corroborait les propos du préfet Berton s’agissant des différentes thématiques. Il mettait quant à lui l’accent sur le nombre d’armes détenues sur le territoire, signes d’une délinquance forte et latente. « Nous sommes face à une dérive de plus en plus inquiétante, liée généralement aux stupéfiants. En réponse à ce fléau, les détenteurs d’armes sans autorisation seront amenés devant le tribunal et écoperont de peines d’emprisonnement, même si ces personnes ne sont pas connues des services judiciaires ou de gendarmerie ». « Nous allons nous associer avec les services de l’Education Nationale pour sensibiliser les jeunes dès le plus jeune âge. La politique pénale va être de plus en plus ferme sur ce sujet », a souligné le procureur Sicot. Le Lieutenant-Colonel de la gendarmerie Maxime Wintzer précisait qu’en 2022, 22 armes ont été récupérées dans le cadre d’affaires judiciaires, dont 3 fusils à pompe. 15 autres armes ont été confisquées dans le cadre d’affaires administratives. Une année en demi-teinte donc, avec des comportements qui restent globalement inchangés et une violence qui tend à se renforcer. Pour lutter contre cette délinquance, le préfet Berton entend pour l’année 2023 renforcer les moyens que nous détaillerons dans notre prochaine édition.

A noter que toute information ou demande particulière peut être communiquée à la gendarmerie via le site www.magendarmerie.fr qui répondra sans délai.

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.