SOCIETY

Grève UNI.T 978 : un processus de dialogue engagé

Grève UNI.T 978 : un processus de dialogue engagé

20 July 2021
Dans l’article paru dans l’édition de vendredi dernier, qui faisait état du point de vue des grévistes et plus particulièrement du syndicat UNI.T 978, il était mentionné que les agents de la Collectivité de-mandaient le départ de la DGS. Nous avons interrogé la Collectivité sur la question mais aussi sur les autres points litigieux énoncés par les manifestants.
La Collectivité précise que « c’est le Syndicat UNI.T 978 qui demande le départ de la DGS, et non pas l’ensemble des agents de la Collectivité ». En effet sur les 850 employés que comptent ses services, seule une minorité est en grève. Appartenant au syndicat UNI.T 978, les grévistes bloquent l’accès au bâtiment empêchant les agents de se rendre à leur poste de travail. « Il est pourtant interdit de bloquer l’accès à un bâtiment public et d’obstruer la continuité du service auprès des usagers », indique la Collectivité qui pour sortir au plus vite de ce conflit reste néanmoins ouverte au dialogue.
 
Des réponses point par point
 
Dès le premier jour de grève, soit le lundi 5 juillet, le Président Daniel Gibbs a accepté le retour de la police dans le local situé dans l’aile droite de l’hôtel de la Collectivité et a toujours été ouvert au dialogue. Comme stipulé dans un communiqué de presse, le Président souhaite depuis le début un dialogue apaisé et a proposé les deux premières rencontres, dont la dernière le 13 juillet a été avortée par les grévistes eux-mêmes. Ceux-ci ne souhaitant pas la présence de la Directrice Générale des Services à la table des discussions.
Sur le point précis du local de la police territoriale, la Collectivité a confirmé qu’une bonne partie du mobilier commandé par la direction générale pour meubler le bâtiment a été laissé sur place, dont une grande table de réunion avec ses chaises. Seuls un fauteuil et deux bureaux ont été récupérés pour les services de la DGS. Le mobilier complémentaire choisi par la Police et commandé par la Collectivité a été livré, comme nous l’avions indiqué précédemment, dès jeudi matin. Ce problème semble donc déjà réglé. Le reste des besoins est supervisé par la cheffe de la police pour finaliser l’installation du poste de police. Par ailleurs, il convient de préciser que le Président de la Collectivité a répondu à UNI.T 978 par écrit point par point, dès la semaine dernière, afin de répondre précisément aux revendications concernant les agents territoriaux et la police territoriale en particulier.
 
Poursuite du dialogue
 
Quant au départ de la Directrice Générale des Services, demandé par les membres du syndicat, il occulte quelque peu les 29 autres points de revendication dont la grande majorité concerne des pro-blèmes liés aux Ressources Humaines, notamment des retards rencontrés par les agents territoriaux dans le traitement des carrières professionnelles, de la mise à jour des dossiers individuels, des questions de bien-être au travail, etc. Points sur lesquels la Collectivité a travaillé ces derniers mois et qui devaient logiquement être abordés lors de la réunion d’hier après-midi.
En effet, à la demande du syndicat UNI.T 978, Daniel Gibbs a accepté de recevoir à nouveau une délégation de grévistes. La rencontre s’est tenue lundi 19 juillet en matinée, et a réuni Président, élus et représentants syndicaux de UNI.T 978. Une nouvelle réunion doit être prévue ce mardi, cette fois en présence de la DGS et de son administration pour traiter tous les points de revendication.

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.