LOCAL LIFE

Vous avez dit civisme ?

Vous avez dit civisme ?

27 August 2020
En pleine période cyclonique, de beaux projectiles potentiels s’accumulent devant les containers destinés aux ordures ménagères. Machines à laver, tôles, meubles cassés, chaises de bureaux, … on pourrait faire un encart spécial avec la liste des objets hétéroclites que l’on peut y trouver. Question : qu’est-ce que le citoyen lambda ne comprend pas dans la phrase «en période cyclonique, on ne laisse rien traîner" ?
 
Mais au-delà ddu danger que représentent ces objets en cas de cyclone, ce sont les mêmes personnes qui déversent (encore !) leur ras le bol d'une île sans touristes, leurs inquiétudes sur la crise économique qui va nous faire tous mourir, qu’il faut ouvrir les frontières, etc. Pourquoi faire ? Pour que les touristes viennent admirer leurs déchets ? Quelle belle image pour relancer l’activité touristique !
Dernier constat en date, à l’entrée de Mont Vernon 1, devenue une véritable déchèterie. Pour mémoire, l'écosite n'est qu'à quelques encablures de là, donc quitte à prendre sa voiture pour venir déposer en catimini sa machine hors d’usage pourquoi ne pas faire quelques centaines de mètres de plus pour la déposer cette fois au grand jour dans un lieu ad hoc ? Toujours les mêmes qui diront sur les réseaux sociaux que « la Collectivité n’a pas fait son boulot ». La photo qui illustre cet article a été prise trois jours après que les services de la Collectivité soient passés ramasser le tas précédent !
Malheureusement, d’autres endroits de l’île subissent le même sort au détriment du cadre de vie des habitants de ces quartiers mais également de la faune et de la flore. Certaines zones de dépôts seront désormais sous surveillance. Les caméras dissuaderont les incivilités à l’endroit, mais ailleurs ?
Cette année, la saison cyclonique est non seulement très intense, mais les phénomènes ont la fâcheuse tendance à se former et se déplacer très rapidement. En cas d’alerte, la population n’aura peut-être que peu de temps pour s’organiser et déblayer devant sa porte. La seule chose que l’on peut souhaiter dans ce cas est que la fameuse machine à laver, à la faveur d’une rafale de vent, soit retournée à l’envoyeur ! 
 

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.