LOCAL LIFE

Le Club du Tourisme alerte sur la nécessité de se faire vacciner

Le Club du Tourisme alerte sur la nécessité de se faire vacciner

25 May 2021
Réunissant une conférence de presse vendredi matin dernier, le Club du Tourisme accompagné de Métimer, a souhaité adresser un message fort à la population : la destination « Saint-Martin » va désormais dépendre  du taux de vaccination affiché par la population du territoire.
 
Alarmé par le faible engouement de la population en partie française de l’île à aller se faire vacciner, le Club du Tourisme estime que l’avenir touristique de la destination peut être mis en péril. Pour les américains qui constituent une part importante de la clientèle et qui de leur côté affichent un fort taux de vaccination, cela deviendrait de plus en plus un critère déterminant pour choisir leur destination. « Nous sommes actuellement dans une période transitoire. Saint-Martin a bénéficié ces derniers mois de sa situation particulière vis-à-vis de nombreuses autres destinations, avec des restrictions plus faibles qu’ailleurs. Restaurants et activités restés ouverts, aides de l’Etat… Mais tout cela arrive à son terme et avec la réouverture progressive des autres destinations, Saint-Martin ne va plus faire figure de cas à part, et ce que vont regarder les touristes désormais, c’est le degré de sécurité eu égard à l’épidémie », estime le président du Club du Tourisme Patrice Seguin. Des propos surenchéris par la directrice de l’hôtel Belmond La Samanna : « Depuis que nous avons rouvert en février dernier, 3 américains sur 4 de notre clientèle nous indiquent être vaccinés… Et ils souhaitent en retour connaitre si notre staff est vacciné… De notre côté, pour inciter le personnel à aller se faire vacciner, nous allons mettre en place des navettes depuis l’hôtel jusqu’au vaccinodrome de Galisbay».
 
Ne pas se retrouver en fin de liste des destinations « safe »
 
« Que l’on soit d’accord ou pas sur le principe même du vaccin, en tant que destination touristique et une économie presque exclusivement touristique, nous sommes tous concernés », continue Patrice Seguin qui précise que parmi les critère de sécurité pour voyager établis par les autorités, vont vraisemblablement venir se rajouter les niveaux de vaccination des pays. « Et si Saint-Martin partie française se retrouve en bas de liste, cela risque d’être catastrophique pour l’économie », concluent les membres du Club du Tourisme.

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.