LOCAL LIFE

Les équipes de Métimer, du CNSM et de la DJSCS mobilisées pour la concrétisation du projet de Découverte  des Activités de Plein Air.
Les équipes de Métimer, du CNSM et de la DJSCS mobilisées pour la concrétisation du projet de Découverte des Activités de Plein Air.

Découverte des activités de plein air … une belle opportunité pour les enfants

18 December 2020
Donner accès à un large panel d’activités de plein air aux enfants issus de familles modestes est le nouveau projet développé par Métimer via le Club Nautique de Saint-Martin. 200 enfants vont en bénéficier dès la semaine prochaine … et le programme est plutôt tentant et bien organisé.
 
Le Club Nautique de Saint Martin (CNSM) a répondu à un appel à projet de la Direction de la Jeunesse, des sports et de la cohésion sociale (DJSCS) lancé le 27 juillet dernier. Ce projet, financé pour 2020-2021 par l’État à hauteur de 110 000 €, s’inscrit dans la stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté ; un engagement national pour « garantir au quotidien les droits fondamentaux des enfants par l’accès au sport sans que des droits d’entrée élevés y fassent obstacle ». Le CNSM a commencé à plancher sur le sujet le 6 novembre, la première activité sera mise en place le 21 décembre. Une fois n’est pas coutume, l’affaire a été rondement menée !
 
Un sésame de 200 € pour 200 enfants
 
Deux cents enfants de 7 à 14 ans, sélectionnés dans les écoles primaires et collèges ou par le biais de la CAF, ont été retenus pour intégrer ce nouveau dispositif unique en son genre à Saint-Martin. Cette semaine, ils ont reçu un carnet de dix bons d’une valeur unitaire de 20 € (soit 200 € au total), qu’ils pourront utiliser pour pratiquer les activités de leur choix : surf, windsurf, voile ou toute activité terrestre reconnue par la DJSCS (rugby, tennis, football, basketball, Beach tennis ou volley, boxe, etc).
Le premier ticket étant consacré à l’évaluation en milieu aquatique, il leur reste 180 € à utiliser pour découvrir plusieurs activités ou pour payer leur licence (entre 60 et 140 € selon les sports) dans l’un des clubs partenaires … et cette licence leur permettra de pratiquer leur activité de prédilection pendant toute une année. Chose que beaucoup de familles ne peuvent leur offrir.
Des solutions ont été également trouvées pour qu’ils puissent se rendre sur les lieux des activités. Un transporteur a accepté généreusement de mettre à disposition un bus à tarif préférentiel. Lors de la remise de leur carnet de tickets les enfants ont été informés de l'heure de rendez-vous devant l’école pour le départ du bus ou du lieu de l’activité pour ceux qui peuvent s’y rendre par leurs propres moyens.
 
Première session d’initiation au milieu aquatique
 
La seule obligation pour les enfants est de dépenser leur premier ticket pour l’évaluation en milieu aquatique. Cette première session obligatoire, organisée par l’AFPS de Saint Martin, se déroulera sur les plages de Galisbay et de Grand Case les 21, 22, 23 et 28 décembre pour les enfants des écoles primaires et les 29 et 30 décembre pour les collégiens, encadrés par deux sauveteurs-secouristes. Un maître-nageur évaluera leur comportement face à l’eau. Les jeunes devront apprendre à mettre un gilet, être capables de s’immerger la tête, de repêcher un objet, etc. L’idée est de les familiariser avec cet élément, que beaucoup appréhendent, avant la pratique des activités nautiques. Ils passeront par petits groupes de dix : les autres attendront leur tour en pratiquant une activité sur la plage, animée par une professeur d’EPS. A l’issue de cette session, il valideront leur diplôme « pingouin », sésame pour accéder à toutes les activités nautiques.
A partir de janvier 2021, quatre sessions d’activités seront organisées par trimestre, pendant les vacances scolaires ou en dehors. Le système de tickets permettra de faire un bilan au terme de la première année, pour connaître les activités plébiscitées par les enfants, leur âge, etc. …

Appel aux associations
 
La première convention a été signée avec l’AFPS pour l’initiation à l’eau. Quatorze autres associations ont d’ores et déjà donné un accord de principe.
Pour prétendre à collaborer à cette opération, les associations doivent justifier d’un animateur diplômé d’état, avec une carte professionnelle à jour, et avoir une assurance responsabilité civile. Le prestataire de l’activité devra présenter les tickets récoltés au Club Nautique qui assurera le règlement.
60% des enfants inscrits sont issus de Quartier d’Orléans et de Sandy Ground. L’objectif est d’élargir le dispositif à 800 enfants d’ici fin 2021. En les intégrant dans le tissu associatif, le CNSM leur offre aussi une structure, un encadrement et une philosophie de vie … et peut-être suscitera des vocations ou permettra de repérer des graines de champions.

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.