EVENINGS - AGENDA

Théâtre : Les fourberies de Scapin

20 March 2017

A partir du 24 mars, la Salle Timbanque revient avec un très attendu Molière. Et pour ne pas décevoir son public, le petit théâtre de la Marina Royale s’est attaqué à l’une des comédies les plus délirantes de l’auteur classique : les Fourberies de Scapin. Lumière…

Actions, entourloupes, retournements de situations, cascades… Les fourberies de Scapin regroupent tous les ressorts de la comédie. La pièce s’ouvre sur le désespoir d’Octave qui vient d’apprendre le retour prématuré de son père. Or, le jeune homme a commis une grave faute : il a épousé une jeune femme sans le consentement de son père… Léandre, son ami, est dans le même embarras. Et si le valet d’Octave – Silvestre – ne semble pas d’une nature à leur venir en aide, celui de Léandre – Scapin – a plus d’un tour dans son sac. Le fourbe jouera admirablement les deux pères pour que jeunesse arrive à ses fins… Mais n’en dévoilons pas trop pour ne pas gâcher le plaisir de la découverte !
Pour cette aventure théâtrale, le casting se veut décapant. Si on reconnait un ou deux acteurs déjà aperçus dans les productions de la Salle Timbanque lors des spectacles de fin d’année ou aux côtés des Apatrides, on y découvre également de toutes nouvelles têtes, ce qui ne gâche pas le plaisir. Ainsi, les deux pères sont campés par Alain Jouet et Pascal Penquerch, leurs désobéissants de fils sont interprétés par Erwan Trotel et Raphaël Dorra, du côté des jeunes premières on retrouve Béatrice Tablon et Carole Bayly, Scapin et Sylvestre sont respectivement incarnés par Camille Gréa et Claire Priolet, casting auquel il faut ajouter Jacqueline Llobregat dans les rôles de Carles et de Nérine.
« Le casting est délicieux, nous dit la metteuse en scène Audrey Duputié. J’ai choisi de donner le rôle des fourbes aux femmes qui se glissent, allez savoir pourquoi, admirablement mieux dans ce type de personnages… ! La pièce part donc avec un décalage, mais il n’est pas fait pour être perçu. Les fourbes, dans le fond, sont relativement asexués… » A ce premier décalage, la directrice du théâtre a choisi d’ajouter un univers cocasse, à mi-chemin entre le classique et le contemporain, quelque part entre l’ici et l’ailleurs, entre une époque passée et une qui n’existe pas encore. « Le pari de l’atemporalité n’est pas facile à remplir, poursuit-elle. Je ne voulais pas que l’on puisse reconnaître quoi que ce soit pour mieux se laisser porter par l’histoire et les personnages hors du temps et de l’espace. Bien sûr, la pièce se passe dans un port, c’est indispensable. Mais j’ai essayé de trouver un angle désarçonnant où le kitch doit tenir une place prépondérante. J’adore le kitch, c’est tellement plus vrai que le beau… »
Nul doute que la petite troupe saura nous emmener loin pour un voyage détonnant et hilarant. Le spectacle se jouera tous les vendredis et samedis du 24 mars au 15 avril à 20h. Attention : les places partent rapidement, pensez à réserver… Vous pouvez acheter vos places directement sur le site internet www.theatre-la-salle-timbanque.fr ou bien réserver en laissant un message sur le répondeur : 0590 29 41 52. La Salle Timbanque est située sur la marina royale côté office du Tourisme (ancienne Atmo).

scapin97150 102

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.