EDUCATION

Encore de nombreux parents mobilisés pour la réunion qui se passait dimanche en fin de journée.
Encore de nombreux parents mobilisés pour la réunion qui se passait dimanche en fin de journée.

La mobilisation des enseignants en demi-teinte

11 septembre 2018

Si la mobilisation des parents, tous établissements confondus, semble acquise du côté des enseignants, les avis sont partagés. Ils sont unanimes pour dire que le manque de structure, de matériel et d’outils pédagogiques ne leur permettent pas de dispenser l’enseignement de qualité auquel tout élève à droit, mais ils sont divisés sur les actions à mettre en œuvre pour faire entendre leur voix.

Ils soutiennent les parents mais ne sont pas prêts pour autant à se mettre en grève. Certains d’entre eux ne sont pas d’accord pour perdre une partie de leur salaire… ce qui expliquerait pourquoi le préavis de grève déposé en juillet ait été levé quelques jours avant la rentrée ?
Cependant lundi, à la Cité Scolaire, plusieurs professeurs manquaient à l’appel et les cours n’ont pas été assurés.
Cela pose également la question du rattrapage des cours dans le cas où la situation perdurerait. La proposition des parents d’élèves était de continuer l’enseignement durant les vacances de la Toussaint. Rappelons que le programme n’a pas été terminé en 2017 et que de nouvelles perturbations dans les cours cette année risquent de pénaliser tous les enfants et plus particulièrement les élèves de première et de terminale qui ont l’échéance d’un examen.
Les parents semblent dubitatifs car ils estiment que seuls quelques volontaires accepteront d’assurer des cours et non pas tous les professeurs. D’autant que les travaux dans certains établissements sont censés se faire pendant les vacances scolaires.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.