EDUCATION

Le Collectif PEP donne rendez-vous vendredi  à la Cité Scolaire

Le Collectif PEP donne rendez-vous vendredi à la Cité Scolaire

26 novembre 2018
Le Collectif Parents Elèves Professeurs (PEP) tenait vendredi soir une conférence de presse devant les immeubles en construction de la Cité Scolaire, pour exprimer une nouvelle fois ses craintes au regard de la promesse faite que les travaux seraient achevés à la fin du mois de novembre. Car en l’état actuel du chantier, il est difficilement envisageable que les travaux tiennent les délais.

Un constat d’ailleurs confirmé par le gérant de l’entreprise en charge desdits travaux, Monsieur Joséphine, qui lui, évoque la fin de l’année comme date butoir : « Le chantier qui a démarré fin octobre a pris trois semaines de retard du fait des pluies abondantes qui se sont abattues sur l’île ces dernières semaines. De même, nous sommes contraints par le bruit que les travaux causent et viennent perturber les heures de cours. Nous aménageons le chantier par rapport à tout cela et j’ai mis ces derniers jours une équipe qui travaille le soir, entre 18 heures et 22 heures », indique-t-il, confirmant qu’il n’était pas en mesure de donner des dates précises pour la fin définitive de tout ce chantier.

UN MANQUE D’ESPACE QUI CRÉÉ UNE INSÉCURITÉ POUR TOUS

Et c’est bien ce qui inquiète toujours le Collectif PEP qui, selon lui, « malgré tous les beaux discours que l’on entend, l’éducation de nos enfants ne semble vraiment pas être la priorité de cette Collectivité ». Le Collectif soulève également le manque d’espace dans cet établissement scolaire qui accueille 1500 élèves alors qu’il est conçu pour en accueillir 900 et déplore deux accidents qui ont eu lieu dans la cour, du fait du manque d’espace : « Une élève s’est faite bousculer pendant la récréation et a eu le bras cassé. La gravité de sa blessure a nécessité une évacuation vers le CHU de Guadeloupe. Ses parents ont porté plainte contre l’établissement pour mise en danger de la vie d’autrui. Un autre élève est tombé et s’est  cassé les dents… Il y a une trop grande promiscuité entre les élèves qui deviennent surexcités… Il y a même une recrudescence des bagarre aux abords de l’établissement, de telle sorte que les gendarmes effectuent désormais des rondes quotidiennes pour dissuader ces bagarres », indique Lynn Taylor du Collectif. 

UN NOUVEAU COLLÈGE 900 PRÉVU À L’HORIZON DES 3 ANNÉES À VENIR

Le Collectif PEP déplore également que les réunions des commissions ad-hoc mises en place pour le suivi des travaux ne soient pas suivies d’effets plus probants : « Ces réunions ne servent à rien et on sent vraiment que ceux qui sont présents ne se sentent par réellement concernés », continuent les membres du Collectif qui s’inquiètent de devoir attendre 3 ans pour qu’un nouveau collège 900 sorte de terre. 

RÉUNION D’INFORMATION VENDREDI 30 NOVEMBRE

Face à tous ces problèmes que rencontrent toujours la communauté éducative, les parents d’élèves et les élèves eux-mêmes, le Collectif PEP invite les enseignants et les parents de tous les établissements scolaires, du primaire et du secondaire, à une réunion qui se tiendra le vendredi 30 novembre, à 17 h30, à la salle de permanence de la Cité Scolaire, afin de débattre de tous les problèmes rencontrés et de poser les jalons d’une nouvelle action pour faire entendre leurs inquiétudes.

CONSTRUCTION-CITE-SCOLAIRE.jpg

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.