Skip to main content

La GEBE dans la tourmente depuis une année !

Le 17 mars 2022, la compagnie néerlandaise de production et de distribution d’eau et d’électricité, GEBE, faisait l’objet d’une cyber-attaque dévastatrice sur ses serveurs informatiques, mettant à mal toutes ses bases de données relatives à ses abonnés. Un an après, la situation n’est toujours pas rétablie et devient inquiétante.

Si au nord de l’île, les abonnés paient pour un service de distribution d’eau et d’électricité qui n’est pas toujours honoré par les sociétés dédiées, surtout s’agissant de la distribution de l’eau ces derniers mois, au sud de l’île, c’est une situation tout autant ubuesque qui est constatée : la compagnie GEBE fournit un service à ses abonnés de production et de distribution d’eau et d’électricité, mais n’est pas en mesure de facturer ces services à ses clients ! Après trois mois de fermeture de ses bureaux de mars à juin 2022, suite à la cyber-attaque, la compagnie a rouvert ses portes et, faute de pouvoir émettre des factures cohérentes et réelles, a invité ses abonnés à effectuer des paiements mensuels correspondants approximativement aux consommations antérieures à mars 2022. Des paiements qui restent aléatoires, certains clients refusant de payer, considérant que la GEBE ne remplit pas ses obligations en termes de mise à jour des comptes clients. En effet, sans préserver précautionneusement les reçus émis à la main pour ceux qui vont payer directement dans l’agence de la GEBE, aucune trace des paiements ne figure dans le compte client sur le site en ligne de la GEBE.

DES FACTURES UBUESQUES DE PLUS DE 3 MILLIONS DE DOLLARS !

Certains clients reçoivent des factures, uniquement d’eau. D’autre se voient facturés des montants qui relèvent de l’absurde : une abonnée postait ces derniers jours sur les réseaux sociaux une facture datée du 21 janvier 2023 présentant un montant à devoir de près de 3.5 millions de dollars, pour la période de mars 2021 à février 2022… Avec de l’humour, cette personne, locataire d’un appartement, précisait « heureusement que je ne suis pas cardiaque ! ». Quoiqu’il en soit, la GEBE se retrouve dans une situation compliquée et indiquait la semaine dernière se voir dans l’obligation, à compter du 15 mars, de couper les alimentations en eau et en électricité des abonnés se défaussant de payer mensuellement. Par un communiqué de ce début de semaine, la GEBE annonçait : « la gravité de l'attaque a été initialement sous-estimée (…) NV GEBE reconstruit régulièrement ses bases de données clients et ses systèmes de facturation. Cette refonte complète est systématiquement mise en oeuvre pour garantir la qualité et l'exactitude des données. Ces processus ont demandé plus de temps que prévu à l'origine en raison de la complexité des données (…) La priorité absolue de NV GEBE est de récupérer les données client et de résoudre pleinement les problèmes de facturation ». Et de conclure : « Nous remercions les clients qui ont effectué des paiements réguliers. Il reste vital que tous les clients assument la responsabilité de leur consommation d'électricité et d'eau et remplissent leurs obligations de paiement. Les paiements sur les soldes clients impayés sont dus. Les clients qui ne remplissent pas leurs obligations de paiement régulières subiront éventuellement des interruptions de service ».

Il est clair que sans plus aucune visibilité des comptes des abonnés, la situation pour la compagnie GEBE est compliquée et s’aggrave de mois en mois… Mais jusqu’où cela peut-il aller ? Sans rentrée d’argent correspondant à la production et à la distribution d’eau et d’électricité, le système s’avère plus que fragile…  

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.