Print this page
Retour des motifs impérieux inter-îles et métropole

Retour des motifs impérieux inter-îles et métropole

30 July 2021
Selon les chiffres de l’ARS, la situation pour Saint-Martin, reste stable cette semaine bien que sur un plateau encore élevé. Pour Saint-Barthélemy, la hausse considérable du nombre de cas en une semaine est plus inquiétante, d’autant plus que la situation est tendue en Guadeloupe et en Martinique. Ces territoires ont déjà pris des mesures restrictives. Pour les îles du nord, le Préfet Serge Gouteyron interviendra sur cette situation sanitaire lors d’une conférence de presse ce vendredi après-midi.
Pour la semaine du 19 au 25 juillet, 62 nouveaux cas ont été enregistrés à Saint-Martin (61 la semaine précédente). Plus de 2 646 tests ont été réalisés sur cette période. 61 nouveaux cas positifs ont été comptabilisés, en parallèle, par Santé Publique France (SPF)1. Cela porte à 2 579 le nombre de cas cumulés sur le territoire (données SI-DEP SPF). Il est à noter que depuis le début de la semaine, 38 nouveaux cas ont été enregistrés sur 868 analyses effectuées. Onze patients sont actuellement hospitalisés et deux évacuations sanitaires vers le CHU de Pointe à Pitre ont été effectuées la semaine dernière. Aucune nouveau décès n’est à déplorer.
Le taux d’incidence est au-dessus du seuil d’alerte, s’établissant à 170,6 / 100 000 habitants (contre 151/100 000 la semaine précédente). Le taux de positivité, 2,3%, reste identique à celui de la semaine précédente, et en dessous du seul de vigilance.
 
Situation tendue à Saint-Barthélemy
 
Le nombre de contaminations est à la hausse pour la seconde semaine consécutive avec 169 nouveaux cas enregistrés la semaine dernière et 156 cas positifs comptabilisés par SPF en parallèle, portant à 1 195 le nombre de cas cumulés de Covid confirmés. Depuis lundi, 61 nouveaux cas ont d’ores et déjà été enregistrés sur 682 analyses effectuées. Deux patients sont hospitalisés. Le taux d’incidence explose (1 725,5 / 100 000 habitants) et le taux de positivité (8,1%) est lui aussi en forte hausse et largement au-dessus du seuil d’alerte.
 
Les nouvelles mesures sur les Antilles
 
Pour les déplacements entre la Guadeloupe, Saint-Barthélemy, Saint-Martin et la métropole et entre ces territoires, les motifs impérieux redeviennent obligatoires pour les voyageurs non-vaccinés et l’obligation d’auto-isolement de sept jours en vigueur dans les deux sens. La dérogation aux motifs impérieux accordée aux parents vaccinés s’applique à leurs enfants mineurs accompagnants. Un test PCR négatif de moins de 72h ou antigénique de moins de 48h avant le départ continuera à être exigé à destination de ces territoires et les contrôles seront plus stricts.En Guadeloupe (+ 1072 cas), un couvre-feu est rétabli entre 21h et 5h à compter de ce vendredi 30 juillet et comme l’a indiqué le Préfet Alexandre Rochatte lors d’une conférence de presse mercredi, d’autres mesures pourraient être prises si cela ne suffisait pas à enrayer les contaminations. Le Pass sanitaire y sera appliqué selon les mêmes modalités qu’en métropole. En Martinique (plus de 3000 cas en une semaine), un confinement strict est mis en place de 19h à 5h à compter du 30 juillet. De 5h à 19h, seuls les déplacements dans un rayon de 10km seront autorisés, au-delà un justificatif sera exigé. Les établissements tels que les salles de sport, les gymnases, les bars et les restaurants seront fermés.

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.