VIE LOCALE

Tour de l'île après Irma : Cul-de-Sac semble laissé à l’abandon

Tour de l'île après Irma : Cul-de-Sac semble laissé à l’abandon

06 avril 2018

Près de sept mois après le passage de l’ouragan Irma et à quelques encablures de la prochaine saison cyclonique, Le 97150 réalise un tour de l’île, pour une sorte de bilan en images. Certains quartiers font toujours mine de grande désolation, d’autres ont repris de meilleures couleurs. Pour cette semaine, focus sur le quartier de Cul de Sac.

Cul de Sac, voyage au cœur d’un village fantôme !

Le quartier de Cul de Sac, au nord-est de l’île a été déserté par la majorité de ses habitants et les stigmates du passage de l’Irma sont toujours tellement présents qu’il est difficile psychologiquement de se projeter dans un avenir plus serein. Seule l’activité des restaurants qui a récemment repris sur l’îlet Pinel permet de redonner un semblant et éphémère semblant de vie au quartier.
Si les restaurants et les passeurs de l’îlet Pinel ont repris leurs activités, le quartier de Cul de Sac par lequel il faut passer pour s’y rendre, semble laissé à l’abandon. Entre les épaves de véhicules et de bateaux qui parsèment toujours la voie publique, les tôles ondulées et autres débris qui jonchent le sol à de nombreux endroits, et  l’école, le collège, les restaurants, les bâtiments d’habitation totalement ou partiellement détruits, tout semble resté en l’état depuis le passage de l’ouragan, il y a sept mois maintenant. Sans compter les risques de blessures pour la population, et en premier chef pour les enfants, qui ont fait leur terrain de jeux ces sites désaffectés. 


« On a l’impression d’être abandonnés »

Nous avons rencontré Vidian Hodge, de l’association des Passeurs de Pinel, qui semble désappointé : « On a l’impression que nous sommes abandonnés par tous… Nous n’avons vu aucun élu ni autre personnalités publiques depuis le passage de l’ouragan. Le local d’accueil de l’embarcadère de Pinel a été détruit, et comme personne de la Collectivité ne se manifestait pour le réparer, nous l’avons-nous-mêmes restauré, afin de pouvoir accueillir dans de bonnes conditions les passagers pour l’îlet Pinel ». 
Le quartier de Cul de Sac qui s’est vidé de ses habitants après le passage de l’ouragan semble juste fantomatique, voire apocalyptique, et les passeurs de Pinel manifestent leur grande inquiétude avec la menace de l’échouage de nouveaux bancs de sargasses. « Nous n’avons vraiment pas besoin de ça ! », indiquent-ils. Et de continuer : « Il aurait fallu sécuriser les bâtiments détruits, mettre des palissades pour empêcher les intrusions, mais aussi pour ôter de la vue toutes ces destructions… »
La Collectivité qui a pour habitude de présenter la fête du poisson chaque 1er week-end de mai devra, si elle veut remporter un succès pour l’édition 2018, s’atteler à la tâche du nettoyage de ce site de l’embarcadère et du quartier dans son ensemble.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.