VIE LOCALE

Souvent copié,  jamais égalé

Souvent copié, jamais égalé

18 mai 2018

Le Rhum MaDoudou est incontestablement le souvenir que chaque touriste remmène dans ses bagages, la bouteille joliment décorée que l’on offre à sa famille quand on rentre au bercail mais c’est aussi un peu de rêve et de couleurs, synonymes d’un certain art de vivre à Saint-Martin.

Tout est parti, de l’envie de deux sœurs de faire leur propre rhum arrangé, juste pour le plaisir. Mais une bouteille déposée un beau jour de 1993 au Kontiki allait en décider autrement et bousculer quelque peu la destinée des deux créatrices. Pour faire face aux demandes qui ne cessent alors d’affluer, elles rachètent tout un stock de bouteilles d’huile d’olive et démarrent une production de plus grande envergure. Le succès de MaDoudou était en marche ! Aujourd’hui, Fabienne, désormais seule, continue à produire les meilleurs rhums arrangés qui soient.

14 « parfums » différents

C’est toujours la même distillerie de Guadeloupe qui fournit les rhums. Fabienne opte pour des rhums bruns ou blancs exclusivement, le rhum agricole étant trop parfumé pour s’associer avec les fruits. Ces derniers sont achetés pour leur majorité en Dominique (parce que là-bas, ils ne sont pas traités !) et quelque uns proviennent du marché de Saint-Martin. La gamme se compose de 14 saveurs différentes avec en tête de liste des best-sellers la banane - vanille et le coco bleu, très prisé par la clientèle américaine. Le sirop de sucre quant à lui est depuis le début fait sur place. Les fruits macèrent ensuite dans le rhum, durant deux à trois mois pour la banane qui libère rapidement ses arômes et jusqu’à cinq mois pour le fruit de la passion. La patience est de mise !

L’importance du flacon

Fabienne voue une véritable passion aux bouteilles. Sans cesse à l’affût de nouveaux contenants, de nouvelles formes, de nouveaux matériaux, elle renouvelle sans cesse la présentation de ses rhums. Si la bouteille d’origine est toujours présente sur les étagères, désormais pour chaque rhum arrangé, il existe quatre formats de bouteilles en verre mais également en PET (plastique alimentaire léger et incassable) : 25cl, 50cl, 75cl et 1 litre ! Sans compter les petites flasques avec le bouchon dégustation, les miniatures avec leur petit chapeau de paille et au moment des fêtes, on peut même trouver son rhum favori dans des bouteilles en forme de père Noël, de sapin ou de bonhomme pain d’épices.

Des œuvres originales

Poisson, hibiscus, cocotier, case et doudou sont les cinq thèmes imaginés et dessinés par Fabienne à l’origine. Si aujourd’hui, elle continue encore à peindre les bouteilles, elle fait aussi appel en pleine saison à des artistes pour la seconder … Chacun est libre d’interpréter le dessin original tant dans la forme que dans les couleurs. C’est pourquoi chaque bouteille est à elle seule une petite œuvre d’art qui peut se décliner à l’infini, tout en restant unique. Les rhums Ma Doudou sont distribués dans tous les supermarchés de l’île, même si aujourd’hui Fabienne avoue que la production, faute de points de vente, est revenue à ce qu’elle était il y a 20 ans.

Pour tenir, elle assure désormais toutes les étapes de la production sans pour autant avoir augmenté ses prix qui restent très sages, de 5 € la petite bouteille avec son chapeau de paille à 15 € le litre. La minuscule case créole rose et jaune a résisté et il fait toujours aussi bon de s’y arrêter pour le simple plaisir d’une dégustation offerte par Fabienne (du lundi au vendredi de 8h à 15h). 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.