VIE LOCALE

Non respect des mesures sanitaires : Fermeture administrative d’établissements à Grand Case et Quartier d’Orléans

Non respect des mesures sanitaires : Fermeture administrative d’établissements à Grand Case et Quartier d’Orléans

09 février 2021
Trois établissements recevant du public, dont deux situés à Grand Case et le troisième à Quartier d’Orléans ont fait l’objet de fermeture administrative. Des décisions qui font suite aux contrôles menés la semaine dernière dans le cadre d’une opération diligentée par le Comité Opérationnel Territorial Anti-fraude (COTAF).
 
La semaine dernière les différents services du COTAF (gendarmerie, police aux frontières, de la police territoriale, douanes, DIECCTE, CGSS, CAF, de Pôle Emploi, finances publiques…) ont procédé à des contrôles dans des établissements, débits de boissons et restaurants.
Un débit de boissons situé à Quartier d’Orléans a fait l’objet d’une fermeture administrative de deux mois consécutive à des constats d’infractions à la réglementation liée aux débits de boissons, à la législation du travail et au non-respect des mesures de protections sanitaires au sein de l’établissement. L’établissement avait par ailleurs programmé un événement musical pour le samedi 6 février dernier, mais n’avait pas fait l’objet d’une autorisation délivrée par la préfecture, en vertu des mesures sanitaires mises en place. L’horaire prévu était de surcroît en dehors de la plage horaire autorisée, soit après minuit. Cet événement a été interdit et les gérants de l’établissement ont été avertis qu’en dérogeant à cet interdit, ils s'exposeraient à des poursuites judiciaires pour mise en danger de la vie d’autrui.
A Grand Case, ce sont deux établissements qui ont également été fermés sur le champ pour non-respect des mesures sanitaires, en particulier, par la présence de nombreuses personnes debout sans masques, autant parmi les clients que les employés des établissements. La préfecture rappelle à ce sujet les mesures strictement préconisées dans le contexte actuel: le port du masque obligatoire pour les clients qui se déplacent à l’intérieur de l’établissement ; le port du masque obligatoire pour les employés de l’établissement ; les clients dans un débit de boissons doivent rester assis ; nombre de 6 personnes maximales autours d’une même table ; le respect de la distanciation sociale au sein de l’établissement ainsi que des gestes barrières.
 
Levée des motifs impérieux pour les déplacements entre les Iles du Nord
 
Depuis samedi dernier, les voyageurs entre Saint-Martin et Saint-Barthélemy ne sont plus obligés de justifier de motifs impérieux. De même, la présentation de résultats négatifs de tests PCR ou antigéniques n’est plus obligatoire, mais reste fortement recommandée en cas de séjour supérieur à 72 heures dans le cadre de ce déplacement.
Les navires assurant la liaison entre ces deux îles sœurs, le Great Bay et le Voyager ont repris leurs liaisons aux horaires habituels depuis hier, lundi 8 février.
Pour les touristes entrant sur le territoire, les restrictions restent inchangées ; ils doivent justifier d’un motif impérieux.
Pour rappel, alors que dans l’Hexagone les déplacements entre régions ont été autorisés pendant cette période des vacances d’hiver, les Présidents des Collectivités de Saint-Martin et Saint-Barthélemy ont cosigné un courrier adressé au ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu pour demander la levée des restrictions de voyage pour les îles du Nord. Le président Daniel Gibbs a remis en main propre ce courrier lors d’un déplacement à Paris la semaine dernière.

 
 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.