VIE LOCALE

Départ de la manifestation, samedi à 7h30 sous la très symbolique Lady Liberty
Départ de la manifestation, samedi à 7h30 sous la très symbolique Lady Liberty

Mobilisation de la population contre le vaccin obligatoire et le Pass sanitaire

27 juillet 2021
La population de Saint-Martin s’est mobilisée en nombre samedi matin. 560 personnes, selon les autorités, presque mille selon les organisateurs, ont participé à la manifestation contre le Pass sanitaire et la vaccination obligatoire, pour défendre « leur liberté de choisir ».
En métropole ce même jour, 161 000 personnes selon le Ministère de l’Intérieur sont descendues dans la rue pour protester contre ces mesures. Au ratio de la population, le mouvement à Saint-Martin était bien plus important.
De tous les quartiers, de tous âge et de toutes conditions sociales, les manifestants ont défilé durant trois heures dans les rues de Marigot, sans que la pluie n’entame leur détermination. Le cortège était accompagné par des motards et camionneurs et plusieurs drapeaux de syndicats flottaient au-dessus des têtes. Encadrée par la gendarmerie et surveillée par la Préfecture, la manifestation s’est déroulée dans le calme grâce également à Saint Martin Resistance, l’organisateur, qui avait organisé son propre service de sécurité.
« Mon corps, mon choix », « Liberté, Égalité, Fraternité », « Je suis un homme libre, pas un QR code », « Non à la dictature », autant de slogans brandis sur des pancartes pour adresser un message aux autorités et argumentés tout au long de la matinée par des prises de parole, au porte-voix, par les manifestants. Car le débat n’était pas à proprement parler sur le vaccin lui-même, mais sur le choix de chaque personne à se faire vacciner, ou pas, et surtout contre le fait de l’imposer à certaines professions sous menace de sanction. Certains professionnels de santé présents dans le cortège indiquaient que si le choix devait se faire ils choisiraient de perdre leur travail. Mais que d’ici là ils entendaient bien défendre leur point de vue et leurs droits !
C’est aussi le message de l’organisateur de la manifestation, Jean Barry Hodge, qui a précisé que cette manifestation n’était que le début de la lutte. « Saint Martin Resistance suivra de près l’évolution de toute nouvelle mesure sanitaire à mettre en œuvre sur l’île par l’État et informera également la population des actions à venir » indiquait-il en fin de manifestation.
Dès lundi matin, il diffusait via les réseaux sociaux un nouveau message indiquant que le mouvement Saint Martin Résistance prévoyait « un verrouillage général de toute l’île » si des mesures liberticides (couvre-feu, confinement, fermeture de la frontière) étaient prises par le Préfet dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.