VIE LOCALE

Mix’Art, le projet qui donne de la couleur à Quartier d’Orléans

Mix’Art, le projet qui donne de la couleur à Quartier d’Orléans

18 juin 2021
Sous l’impulsion de Yawo Nyuiadzi, président de la Semsamar, l’association Ariana Mix’Art a imaginé et concrétisé un vaste projet de street art au cœur de Quartiers d’Orléans. Collégiens, lycéens, artistes locaux ou invités ont chacun donné de leur temps et de leur talent pour que l’art s’invite dans ce quartier populaire de l’île.
 
L’association Ariana Mix’Art propose depuis plusieurs années des programmes socio-pédagogiques visant à promouvoir la diversité culturelle auprès des jeunes à travers l'art urbain et la BD. L’idée est d’amener l’art dans des territoires où la culture est parfois lointaine. Ces projets, qui existent déjà en Guyane, Martinique et Guadeloupe, sont montés en collaboration avec l’éducation nationale et les partenaires locaux. Pour la première fois, l’association en fait bénéficier Saint-Martin. Trois nouvelles créations ont pu voir le jour, avec la collaboration de la Semsamar, de la Collectivité de Saint-Martin et de l’État par le biais de l'Education nationale.
 
Une fresque participative
 
Cinquante élèves du collège de Quartier d’Orléans et du lycée professionnel s’était inscrits pour participer à ce projet. Au final (pour des raisons logistiques et sanitaires) vingt-et-un ont été retenus pour réaliser une fresque de douze mètres de long sur l’un des murs du stade. En accord avec la Collectivité, propriétaire du mur, c’est le lettrage « French Quarter » qui a été choisi et que les élèves ont choisi d’agrémenter de végétation tropicale avec l’aide et les conseils précieux des artistes de WallArtStMartin (Espa, Donovan, Lily Hinckfoot) et de Jean Rooble, un graffeur venu tout spécialement de Bordeaux pour ce projet. Sans relâche, mercredi de 7h30 à 16h, ils ont travaillé sur cette œuvre monumentale … et plusieurs se sont découvert une vocation d’artiste.
 
Deux fresques murales de 12 mètres de haut
 
Jean Rooble, pratique le street art depuis plus de vingt ans. Au départ graffeur, il s’est peu à peu orienté vers un travail plus complet et s’est fait remarquer par ses portraits ultra réalistes. Aujourd’hui artiste assumé, il s’implique dans de nombreuses actions culturelles. Invité par Mix’Art il découvrait les Antilles, avec bonheur, pour la première fois. Une semaine lui aura été nécessaire à la réalisation de ce portrait de femme, de presque douze mètres de haut, sur l’un des murs des immeubles de la Semsamar. Une fresque qu’il a réalisée en même temps que Espa, qui, sur un autre mur a fait surgir l’emblème de Saint-Martin, le Pélican. Deux artistes aux univers et techniques différents, qu’ils se sont fait d’ailleurs un plaisir de partager … pour un résultat bluffant et visiblement très apprécié de la population de ce quartier.
Ces trois fresques ont pu être réalisées avec l’aide de Tout à Louer (pour les nacelles) et Siapoc Hope Estate (pour la peinture). Une nouvelle mission se dessine déjà à Saint-Martin à la fin de l’année pour l’association avec « Mix’Art à l’école ». Un projet scolaire qui s’inscrira dans la durée où les élèves de Quartier d’Orléans et de Sandy Ground, mais aussi ceux scolarisés au LPO qui vivent dans ces quartiers, pourront découvrir la peinture sur toile et les techniques d’artistes différents.
 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.