VIE LOCALE

Les associations peuvent faire appel à des missions  de Service Civique

Les associations peuvent faire appel à des missions de Service Civique

08 juin 2018

A l’invitation de la Collectivité et de son élue, Sofia Codrington-Carti, présidente du service Jeunesse, les associations étaient conviées mercredi dernier à venir assister à une conférence expliquant les tenants et les aboutissants du Service Civique. Des missions accessibles pour les jeunes en décrochage scolaire qui leur permettent de mettre un pied dans le monde du travail.

« Offrir une nouvelle chance aux jeunes, leur transmettre des connaissances, des valeurs, c’est le leitmotiv que nous nous sommes fixés au service de la Jeunesse », indique Sofia Codrington-Carti qui a souhaité partager avec les associations le retour d’expérience de la Collectivité qui a recruté 10 jeunes pour des missions de service civique au sein de sa toute nouvelle Maison de Services au Public (MSAP) située à Sandy Ground.  Une expérience positive et pleine d’avenir qui pourrait intéresser le tissu associatif local. Ainsi, Christine Pfliger, déléguée de la Direction de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale de la Guadeloupe (DJSCS) était présente en début de semaine à Saint-Martin pour rencontrer les associations et leur expliquer en quoi consiste le dispositif. Et les inciter à avoir recours au « Contrat Civique » pour des jeunes.

 

DONNER ENVIE AUX JEUNES

Les associations peuvent avoir recours au Contrat Civique avec tout jeune, âgé entre 16 et 25 ans, pour des missions d’environ huit mois, au sein de leur structure. Le jeune perçoit alors une indemnité mensuelle d’environ 600 euros pour un minimum de 24 heures par semaine. Sur cette indemnité, l’association verse au jeune un minimum 107 euros, et le complément est pris en charge par l’Etat. 
« C’est une forme d’engagement moral mais aussi financier entre une association ou une collectivité et un ou plusieurs jeunes, qui peut leur redonner le goût du travail mais aussi apporter certaines valeurs, notamment le respect des horaires, le respect des autres personnes qui travaillent dans la structure. C’est leur donner une chance pour s’en sortir », explique Christine Pfliger.
Une solution alternative à la rue et à l’oisiveté pour des jeunes qui seraient en situation de décrochage scolaire, sans formation, sans emploi, sans avenir… Mais aussi à des jeunes qui occupent des emplois à temps partiel, la mission de Service Civique étant cumulable avec un salariat à temps partiel.

Si vous êtes une association et souhaitez faire appel à des missions de Service Civique, contactez le Service Jeunesse de la Collectivité au 0590 29 59 14

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.