VIE LOCALE

Des visières de protections pour les personnes prioritaires

Des visières de protections pour les personnes prioritaires

07 avril 2020

L’association Tilt met à disposition ses deux imprimantes 3D pour fabriquer des visières de protections à destination des personnes en contacts avec les malades ou sur le terrain.

Avec l’accord et le soutien de la Préfecture, qui a mis à disposition des fournitures, l’association Tilt a débuté cette semaine la fabrication des premières visières, destinées aux médecins de ville, infirmières libérales, personnel de la maison de retraite, pompiers, policiers et pharmaciens. Toutes les personnes concernées peuvent en faire la demande directement auprès de l’association : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Les bénévoles à la rescousses

« Nous nous sommes mobilisés en quelques heures, avec une équipe à Saint-Martin et l’autre en métropole en communiquant grâce aux réseaux sociaux » explique la présidente de Tilt, Caroline Rattier. L’association avait été créée après Irma pour venir en aide à la population dans l’anticipation et la gestion des catastrophes naturelles. Une fois encore elle est présente pour cette autre catastrophe qu’est le Covid-19.

Les masques dotés de visière en plexiglas montéé sur des armatures légères en plastiques sont réalisés par les bénévoles de Saint-Martin grâce aux deux imprimantes 3 D de l’association. La production a été lancée en début de semaine et ce sont à nouveau les bénévoles qui se chargeront de les livrer directement, en respectant les gestes barrières, ou par le biais de point de distribution volontaires (pharmacies, cabinet médicaux etc.)

Des visières validés par les soignants en métropole

« Les masques fabriqués par Tilt sont inspirés de ceux conçus par le réseau des fablabs qui, partout dans le monde, s’est mis à fabriquer des visières solidaires » explique Laure, fabmanager de l’association. Ce sont des modèles de visières répandus et largement distribués en France que des designers ont créé, testé et adapté avec le support des soignants. Leur fabrication suit donc le protocole adopté par les fablabs suivant les prescriptions de plusieurs services sanitaires. Pour rappel les fablabs sont des associations de partage libre de savoir-faire et d’informations. 

L’association peut en fabriquer une trentaine par jour, mais cela nécessite des filaments (PLA qui alimente l’imprimante). Afin de pouvoir accroitre la production et distribuer un maximum de protection dans des délais rapides, l’association lance un appel aux dons sur Leetchi pour acheter du PLA et à toute personne qui dispose d’une imprimante 3D qui pourrait la prêter le temps de la fabrication.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.