VIE LOCALE

Le  président Yaho Nyuiadzi
Le président Yaho Nyuiadzi

Début du projet immobilier de Green Valley

10 juillet 2018

Jeudi dernier, la Semsamar a procédé à la pose de la première pierre de son programme immobilier situé à Green Valley, près de l’aéroport de Grand-Case. Dans un premier temps, le programme d’aménagement, entièrement financé par la Semsamar, va débuter par la construction de 4 hangars.

Une pose de première pierre qui réunissait le président de la Semsamar, Yaho Nyuiadzi, Marie-Paule Bélénus-Romana, directrice générale de la Semsamar, accompagnés de techniciens de la Sem, le président de la Collectivité Daniel Gibbs, le sénateur Guillaume Arnell, Patrick Loche, responsable Caraïbes de l’entreprise Castel-Fromaget, et des socioprofessionnels saint-martinois.
A terme, l’emplacement de Green Valley va accueillir des activités commerciales et des logements, et la première tranche d’aménagement du site comprend 16 lots viabilisés répartis sur une surface de 52 000 m2. La décision d’implanter sur le site ces 4 hangars est le fruit d’une longue réflexion de la Semsamar, qui a lancé une étude de développement avec le cabinet d’architecture AAA, complétée par une enquête de marché réalisée par le cabinet Qualistats.

 

DES HANGARS POUR DÉBUTER LE PROGRAMME IMMOBILIER

Le passage du cyclone Irma, en septembre 2017, a conduit la Semsamar à repenser le projet initial, pour tenir compte des impératifs et des enjeux de la reconstruction de l’île. En effet, le démarrage des travaux du mall commercial et des hangars était prévu pour le courant du 3e trimestre 2017, tandis que les autres projets ; silo, logements, etc, étaient prévus pour 2018.
Les études ont permis de confirmer les attentes et l’intérêt que portent les acteurs économiques de l’île et de potentiels investisseurs étrangers, au développement de cette zone située à proximité de l’aéroport et du centre de Grand-Case.
Le lot des hangars, qui seront disponibles à la location à partir du mois d’octobre 2017, occupe une surface de près de 2 000 m2, sur laquelle sera édifié un bâtiment de 744 m2, divisé en 4 hangars de 165 m2 équipés d’un bureau/sanitaire de 16 m2. D’autres réalisations sont déjà envisagées, avec la mise en place d’une zone résidentielle, de commerces, de la future gendarmerie ou encore d’un parking commercial de 200 places, qui sont autant de projets porteurs d’emplois et d’une nouvelle dynamique économique dans ce quartier de Saint-Martin.

UN ACTE DE FOI DANS L’AVENIR DE SAINT-MARTIN

« La pose de la première pierre, aujourd’hui, est un acte militant », a assuré le président de la Semsamar, Yaho Nyuiadzi, « c’est un véritable credo sur l’avenir de l’île, c’est un appel aux investisseurs extérieurs, c’est un appel à la mobilisation des forces vives de Saint-Martin et tout particulièrement à ses forces économiques ». Le président de la Semsamar, formule des vœux pour que ces 4 hangars « soient le point de départ de la naissance d’une nouvelle zone d’activité qui crée, ce que nous attendons tous, des emplois et de l’animation économique ».

Marie-Paule Bélénus-Romana, directrice générale de la Semsamar, assure que « nous avons tous conscience, que ce qui se joue ici, c’est bien plus qu’une simple construction de 4 hangars. C’est un signal fort envoyé aux saint-martinois et à tous ceux qui aiment Saint-Martin (…) La construction de ces 4 hangars est aussi un acte de foi dans l’avenir de Saint-Martin ».
Marie-Paule Bélénus-Romana affirme que « la Semsamar croit au développement de Saint-Martin. Non seulement parce que nous voulons y contribuer pleinement, au côté de la Collectivité, mais aussi sur nos fonds propres en prenant des risques en qualité d’investisseur, et en assurant pleinement cette prise de risque ».

« Je ne peux que me réjouir » a déclaré le président de la Collectivité, Daniel Gibbs, « c’est un programme original, porteur d’emploi et de diversification, dans une zone qui est de toute façon amenée à se développer. Green Valley s’inscrit parfaitement dans le projet de développement de l’aéroport l’Espérance, initié par la Collectivité et porté par la société Sesma ».

Pour le président Gibbs, la Semsamar « a un rôle majeur à jouer dans cette mutation économique, en portant des projets structurants et innovants pour le territoire, et en accompagnant la Collectivité dans sa démarche de reconstruction et de développement ».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.