VIE LOCALE

Mise en place des structures démontables au Kontiki
Mise en place des structures démontables au Kontiki

Baie Orientale : une reprise retardée sciemment

19 octobre 2018
Début juillet, à l’occasion de l’inauguration du Bikini, David Luftman avait annoncé l’ouverture du Kakao pour début octobre et du Kontiki pour fin novembre. Bien que débutés en juillet les travaux sont toujours en cours et l’ouverture des deux plages est retardée au 1er décembre.
 
Philippe Casaubon reconnait que les travaux sont plus longs que prévus : « autant il était nécessaire d’ouvrir rapidement le Bikini, parce que les gens l’attendaient et qu’il fallait relancer l’économie, autant nous prenons le temps pour les autres plages ». L’idée étant de reconstruite de manière plus cohérente, plus qualitative et à taille humaine.
Il est vrai qu’à l’exception des cuisines et des sanitaires construits en béton, mais cela était annoncé, les deux plages privilégient les matériaux naturels, le bois et la pierre. Pour ce qui est du démontable, certaines parties peuvent être considérées comme telles, et pour le reste entre structures en bois et sol à lattes auto bloquantes pour réduire les risques, elles ont le mérite d’être biodégradables.
Lors d’un point sur la reconstruction des Carbets, Steven Patrick avait de son côté expliqué que l’attribution des permis de construire avait été volontairement retardée d’un mois afin que la partie de la Baie Orientale exploitée par la société Sindextour ne soit pas la seule en activité. Ce délai devait en effet permettre d’avancer sur la reconstruction des Carbets et faire coïncider leur ouverture avec celle des plages de Sindextour.
A ce jour, les travaux pour l’aménagement du terrain (eau, électricité) et l’installation des parties publiques (parking, toilettes …) n’ont pas encore débuté. Les exploitants des commerces seront avisés de leur emplacement, qui a été fait par tirage au sort la semaine dernière, lors d’une réunion à la Collectivité lundi 22 octobre … une petite avancée seulement, car ils devront attendre que le terrain soit viabilisé pour entreprendre leurs propres travaux. Certains d’entre eux estiment qu’ils pourront ouvrir leurs établissements au mieux en février, voire en mars 2019.
L’activité touristique étant vitale pour relancer l’économie, on ne peut qu’espérer que les choses s’accélèrent et que les établissements, privés ou autres, ouvrent dans les meilleurs délais.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.