Accueil

Une saison précoce et active …  celle des cyclones...

Une saison précoce et active … celle des cyclones...

19 mai 2020
La première dépression tropicale a vu le jour au début du week-end au nord des Bahamas. Elle ne concerne en rien les îles du nord, mais elle lance avec quinze jours d’avance la saison cyclonique.

Les premières prévisions cyclonique de la saison sur le bassin Atlantique ont été publiées début avril par l’université du Colorado et seront ajustées lors de la mise à jour du 4 juin. Avant tout chose, il convient de noter que les bouleversements climatiques, cette année d’autant plus avec la crise du Covid-19, tendent à rendre celles-ci beaucoup plus complexes à élaborer. Il faut donc prendre ses prévisions avec prudence.
 
Une saison active
 
Les informations collectées jusqu'en mars indiquent que la saison connaîtra une activité supérieure à la moyenne établie entre 1981 et 2010. L’université du Colorado estime que cette saison devrait voir la naissance de 8 ouragans (moyenne de 6,4), de 16 tempêtes nommées (moyenne de 12,1), de 80 jours de tempêtes nommées (moyenne de 59,4), de 35 jours d'ouragan (moyenne de 24,2), de 4 ouragans majeurs (2,7 en moyenne) et de 9 jours d'ouragans majeurs (6,2 en moyenne).
Des prévisions étayées par les conditions météo relevées en mars et qui attestent de températures moyennes de l’Atlantique légèrement supérieures à la normale. Ceci est dû à l’oscillation de El Nino, qui favorise depuis neuf mois des conditions neutres et chaudes et qui devrait passer à des conditions neutres et froides d’ici l’automne. L’épisode El Nina, de son côté va avoir une influence lui aussi sur le développement des épisodes cycloniques.
Mais tout cela est à relativiser car si ces prévisions sont donc au-dessus de celles enregistrées l’année dernière, elles sont aussi très inférieures à la saison 2017 !
 
Mieux vaut prévenir que guérir
 
L’adage relève du bon sens. Alors, à 15 jours du début « officiel » de la saison cyclonique, il s’agit de se préparer, comme chaque saison, et ce, quelle que soit l’activité prévue, afin de parer à toute éventualité.
On profite de la réouverture des commerces pour préparer son habitat et constituer son kit parfait. Quelques mesures préventives peuvent permettre d’affronter les perturbations météorologiques de manière plus sereine.
Concernant les maisons, il faut donc dès à présent élaguer les arbres, veiller à ce que l’évacuation des eaux pluviales se fassent correctement (nettoyer les gouttières), évacuer tous les encombrants inutiles, vérifier la solidité des ouvertures (prévoir des panneaux de bois si nécessaire pour consolider) etc. On vérifie que la boite à outils dispose des essentiels en cas de besoin. Côté kit « au cas où », il suffit de renouveler chaque semaine le stock d’eau afin d’avoir en permanence dix litres par personne minimum, sans dévaliser les supermarchés on prévoit des aliments secs et de longue conservation, et on vérifie que l’on a toujours depuis l’année dernière et en bon état de marche un poste de radio, une lampe torche, des lampes électriques ou mieux solaires, sans oublier les piles pour tout cela. Reste à refaire la trousse de secours et prévoir un contenant hermétique pour les papiers importants et l’on sera parés !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.