SPORTS

Un début de semaine très disputée

Un début de semaine très disputée

17 avril 2019
Lundi les équipages de la 10e édition des Voiles de Saint-Barth Richard Mille sont entrés dans le vif du sujet et ont profité d’un régime d’alizé qui soufflait entre 15 et 20 nœuds. Les voiliers ont effectué une première course pour le moins tactique sur le côté ouest de l’île, jouant à la fois avec les petites bascules de vent, les grains et les effets de côte. A ce petit jeu, certains barreurs se sont montrés plus à l’aise que d’autres, mais l’action était bien au rendez-vous, donnant ainsi le ton d’une semaine qui s’annonce palpitante.

Pour cette première journée de compétition, la météo s’annonçait favorable, offrant ainsi aux équipages une première journée de compétition quasi idéale. Le skippeur du JP54 « The Kid », Jean-Pierre Dick, a bien bataillé avec les deux Cookson 50 « Triple Lindy » et « Joseph Mel », ainsi qu’avec « Kuka 3 » de Franco Niggeler dans la classe CSA 1. Double vainqueur de la Barcelona World Race et quadruple vainqueur de la Transat Jacques Vabre en Imoca, Jean-Pierre Dick assure que les manœuvres ont été très importantes et que le jeu est resté très ouvert du début à la fin. Quant au propriétaire de « El Ocaso », Chris Body, il estime avoir commis quelques erreurs, tout en précisant que c’était la première fois, depuis un an, que l’équipage naviguait à nouveau sur le bateau. Il affirme qu’il va falloir rapidement s’améliorer, car dans une épreuve comme celle-ci, la moindre erreur se paie durement.
John Vincent, le barreur de « Phan », va devoir faire la course quasi parfaite s’il veut l’emporter en CSA 3 face à de gros bras comme « Kick’em Jenny 2 » de Ian Hope-Ross et « Lazy Dog » de Sergio Sagramoso. Le tacticien de « SHK Scallywag », Miles Seddon, s’est imposé en temps réel, mais doit se contenter de la deuxième place au classement, derrière le Maxi 72 « Sorcha », mené par le Britannique Sir Peter Harrison et barré par Pierre Casiraghi, le parrain de cette 10e édition des Voiles de Saint-Barth Richard Mille. Peter Harrison affirme que pour gagner, l’équipage se doit d’être parfait, car il rend dix minutes par heure de course à ses concurrents.

LE MALHEUR DES UNS, FAIT LE BONHEUR DES AUTRES

Si la journée de lundi était particulièrement intéressante en termes de navigation, celle de mardi l’était tout autant pour les équipages, qui ont profité d’une belle brise d’est, qui soufflait entre 15 et 17 nœuds, pour en découdre sur un parcours de 21 à 34 milles, en fonction de leur classe. Le Suisse Franco Niggeler, skippeur du Cookson 50 « Kuka 3 », s’est octroyé ce mardi une nouvelle victoire de manche, après celle décrochée lundi, dans la catégorie des CSA 1. Le barreur a déclaré être content de cette journée, et occupe la tête au classement provisoire. Une première place qu’il compte bien conserver jusqu’à la fin, puisqu’il a annoncé être venu à Saint-Barth pour gagner.
Petit incident ce mardi matin, entre le Swan 80 « Selene » de Wendy Schmidt et le Botin 65 « Caro » mené par Maximilian Klink. Ce dernier a percuté à l’arrière de « Selene ». Un accroc qui fait l’affaire de « Windfall », tenant du titre chez les Maxis 2, qui se hisse en tête devant « Sojana », le Farr 115 de Sir Peter Harrison.

Les_Voiles_de_Saint-Barth_2.jpg

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.