SPORTS

Les Archigirls, des filles qui en veulent !

Les Archigirls, des filles qui en veulent !

31 janvier 2019
Elles ne font pas de bruit, mais elles sont là… ! Si elles sont moins nombreuses que leurs homologues masculins, elles chaussent régulièrement les crampons pour s’adonner à leur sport favori. Les filles des Archigirls, une des composantes du club de rugby les Archiball, foulent fréquemment la pelouse du terrain de Bellevue.

Actuellement, les Archigirls senior sont au nombre de douze, « j’aimerais en avoir un peu plus », assure Jérôme Dubernet,

Actuellement, les Archigirls senior sont au nombre de douze, « j’aimerais en avoir un peu plus », assure Jérôme Dubernet, entraîneur des féminines et sélectionneur pour l’équipe du Comité de Guadeloupe des équipes de rugby à sept et à quinze senior homme. Le coach souhaiterait en avoir un peu plus, car « j’ai beaucoup de cadettes, donc c’est compliqué de travailler avec elles, parce que ce sont des jeunes et qu’elles ne peuvent évoluer avec les seniors ».

Les Archigirls ne participeront pas, cette année, au championnat de Guadeloupe, « on va faire des épreuves loisir. Par contre, j’ai deux ou trois individualités, dans le groupe, qui sont susceptibles d’être sélectionnées dans l’équipe du Comité de Guadeloupe. Donc je leur prendrais des licences compétition, ce qui va leur permettre de pouvoir participer au tournoi Antilles-Guyane avec la sélection de Guadeloupe ».

Si les filles jouent principalement au rugby à sept, l’entraîneur aimerait qu’elles soient plus nombreuses et assidues aux entraînements, « ce qui est dommage parce que l’on travaille régulièrement à six ou sept. Je voudrais que l’on soit un peu plus pour pouvoir travailler en opposition ». En Guadeloupe, le rugby féminin s’est développé très rapidement, et trois équipes dominent actuellement le championnat, le BRUC des Abymes, le Good Luck de Gosier et les Racoons de Goyave. Les Archigirls se situent dans le ventre mou du championnat, « je pense, qu’on va rester à la quatrième place, devant Saint-François, et les Rascasses de Saint-Barthélemy ». Actuellement, l’équipe ne peut pas prétendre à viser le titre, « mais par contre, pour les années à venir, je suis confiant », augure Jérôme Dubernet. Une équipe qui va progresser, « car c’est un groupe très intéressant et qu’elles ont une réelle volonté de travail. Personnellement, je me régale de travailler avec elles, parce qu’elles sont demandeuses ».

Le coach souhaiterait en avoir un peu plus, car « j’ai beaucoup de cadettes, donc c’est compliqué de travailler avec elles, parce que ce sont des jeunes et qu’elles ne peuvent évoluer avec les seniors ».
Les Archigirls ne participeront pas, cette année, au championnat de Guadeloupe, « on va faire des épreuves loisir. Par contre, j’ai deux ou trois individualités, dans le groupe, qui sont susceptibles d’être sélectionnées dans l’équipe du Comité de Guadeloupe. Donc je leur prendrais des licences compétition, ce qui va leur permettre de pouvoir participer au tournoi Antilles-Guyane avec la sélection de Guadeloupe ».
Si les filles jouent principalement au rugby à sept, l’entraîneur aimerait qu’elles soient plus nombreuses et assidues aux entraînements, « ce qui est dommage parce que l’on travaille régulièrement à six ou sept. Je voudrais que l’on soit un peu plus pour pouvoir travailler en opposition ». En Guadeloupe, le rugby féminin s’est développé très rapidement, et trois équipes dominent actuellement le championnat, le BRUC des Abymes, le Good Luck de Gosier et les Racoons de Goyave. Les Archigirls se situent dans le ventre mou du championnat, « je pense, qu’on va rester à la quatrième place, devant Saint-François, et les Rascasses de Saint-Barthélemy ». Actuellement, l’équipe ne peut pas prétendre à viser le titre, « mais par contre, pour les années à venir, je suis confiant », augure Jérôme Dubernet. Une équipe qui va progresser, « car c’est un groupe très intéressant et qu’elles ont une réelle volonté de travail. Personnellement, je me régale de travailler avec elles, parce qu’elles sont demandeuses ».

Rugby Archigirls - Jérôme Dubernet.jpg

Jérîme Dubernet, entraîneur des féminines et sélectionneur pour l’équipe du Comité de Guadeloupe des équipes de rugby à sept et à quinze senior homme.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.