SOIREES - AGENDA

×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 930
Théâtre : la ruse de Scapin  et la prose de Molière

Théâtre : la ruse de Scapin et la prose de Molière

03 avril 2017

La plus célèbre des comédies de Molière s’invite sur les planches de la Salle Timbanque jusqu’au 15 avril. Ne tardez pas à prendre vos places !

Le pari était risqué. S’attaquer à un monument du théâtre classique est un défi autrement plus courageux que d’offrir la facilité contemporaine du Boulevard. Quoique, à y regarder de près, la prose de Molière ne prend jamais une ride et il suffit presque d’actualiser ici un décor, là un costume, pour plonger dans ce théâtre comme si on y était né. A la Salle Timbanque, neuf comédiens des Apatrides s’y appliquent depuis déjà deux semaines. Ils donnent Les Fourberies de Scapin, pièce comique du célèbre auteur qui a là puisé dans l’art de la farce à l’italienne pour caricaturer les situations sociales propres au 17ème siècle.

La mise en scène, signée Audrey Duputié, a cependant tout prévu pour éviter de perdre son public dans la farandole de personnages et d’intrigues qui vont alimenter le scénario: le rideau rouge s’ouvre sur un prologue pédagogique mais non moins amusant, permettant de bien identifier qui est qui, et surtout par rapport à qui. Parce qu’une fois la pièce lancée, la prose bien huilée de Molière ne laisse plus trop le temps de tergiverser.   

Octave et Léandre refusent les mariages qu'arrangent leurs pères respectifs pour épouser celles qu'ils aiment vraiment: Zerbinette et Hyacinte. Ils demandent donc au valet Scapin d’inventer des stratagèmes pour abuser leurs pères (Géronte et Argante) afin de leur soutirer l'argent nécessaire. Sur scène, les comédiens relèvent le défi autour de Camille Gréa qui campe le valet facétieux. Les personnages se croisent à un rythme effréné pour tricoter l’histoire faite de quiproquos et autres coups de bâtons… Ça entre, ça sort, et pendant 1h15 la troupe orchestre avec bonheur le tempo qu’impose le texte de Molière sans jamais s’essouffler, jolie performance. Camille Gréa prend manifestement un plaisir contagieux à virevolter d’une fourberie à l’autre, donnant au personnage de Scapin une malice tantôt candide, tantôt perfide. Dans cette troupe quand même nombreuse la cohésion est palpable, la mayonnaise moliéresque prend. Une version irrésistible des Fourberies de Scapin que la mise en scène valorise par un décor à sa juste place, rappelant que Molière peut continuer à se balader dans les siècles sans jamais risquer le has been. Les inconditionnels de théâtre classique seront ravis de savoir que La Dispute de Marivaux succèdera, à la Salle Timbanque, aux tribulations de Scapin.

Les Fourberies de Scapin
Tous les vendredis et samedi à 20 heures jusqu’au 15 avril. La Salle Timbanque, Auberge de Mer (Marina Royale), Marigot. Réservations sur www.theatre-la-salle-timbanque.fr ou sur la boîte vocale 05 90 29 41 52. Distribution : Camille Gréa, Claire Friolet, Béatrice Tablon, Carole Bayly, Jill Llobregat, Pascal Penquerch, Alain Jouet, Erwan Trotel, Raphaël Dorra.

Fidélisez-vous !
La Salle Timbanque, officiellement inaugurée en mars 2012, vient de fêter ses 5 ans. Un anniversaire plus qu’honorable qui célèbre la rencontre entre le public saint-martinois et la passion de toute une troupe. Une petite nouveauté se glisse donc dans la programmation : désormais grâce à la carte de fidélité (nominative), en vente au prix de 5 euros, la 5ème place de théâtre est offerte pour 4 places achetées. N’oubliez pas non plus lors d’un prochain spectacle de laisser votre e-mail afin de vous abonner à la newsletter du théâtre. Bons spectacles !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.