SOCIETE

Le vidé du Lamentin, en Martinique s'est poursuivi sur l'autoroute A1,  provoquant un important embouteillage.
Le vidé du Lamentin, en Martinique s'est poursuivi sur l'autoroute A1, provoquant un important embouteillage.

Vidés et déboulés improvisés et non autorisés en Martinique et en Guadeloupe

19 février 2021
Crise sanitaire oblige, les festivités carnavalesques ont été annulées pour cette année. C’est donc sans plumes ni paillettes, que la période des « jours gras » s’est déroulée. En Guadeloupe et en Martinique, des récalcitrants aux règles sanitaires imposées ont toutefois défilé dans les rues. Saint-Martin, a fait figure de bon élève en la circonstance.
 
En Martinique, plus d’un millier de Carnavaliers ont répondu à un appel du « vidé marron », qui s’est déroulé lundi 15 février en périphérie de Fort de France, au Lamentin. Impressionnant par son nombre de participants, le cortège s’est orienté sur l’autoroute, créant un important embouteillage. Un vidé qui aura duré près de 4 heures. Idem dans la commune de Schoelcher, au nord de Fort de France, où un tout aussi impressionnant cortège rassemblant également plus de 1000 personnes a défilé dans la soirée de lundi 15 février. Un défilé « en pyjama » s’est par ailleurs improvisé dans les rues de Fort de France, rassemblant là aussi des centaines de personnes, adultes et enfants, malgré les interdictions de défiler.

La préfecture annonce l’engagement de poursuites
 
La Guadeloupe s’est également distinguée par un «déboulé» qui a été organisé entre les communes des Abymes et de Pointe-à-Pitre, rassemblant des centaines de personnes. La préfecture a immédiatement réagi en diffusant un communiqué déplorant « des comportements irresponsables de la part des organisateurs et des participants qui y ont entrainé de jeunes enfants » et indiquant qu’elle engagerait des poursuites à leur encontre. « Sans distanciation ni port du masque, ce défilé est susceptible d’augmenter le nombre de nouvelles contaminations. Les festivités carnavalesques de 2021 ont été annulées pour lutter contre la crise sanitaire. Les « déboulés », ces défilés regroupant plusieurs centaines de personnes, sont ainsi interdits, au profit de manifestations organisées en distanciel, en accord avec les différents groupes carnavalesques », indiquait encore ce communiqué, rappelant que le nombre de contaminations à la Covid-19 continue d’augmenter en Guadeloupe (103 nouveaux cas positifs entre le 1er et le 7 février) et que l’archipel compte désormais plusieurs cas de malades positifs au variant britannique (5 résidents de Guadeloupe positifs au 12 février).
 
Saint-Martin, bon élève
 
Saint-Martin a finalement fait figure de bon élève en la circonstance, aucun défilé « improvisé » et non-autorisé n’a été constaté. Pas de festivités carnavalesques donc en partie française de Saint-Martin, mais un petit espoir réside du côté de l’événement Les Mardis de Grand Case… L’agence Calypso Event, organisatrice de l’événement, indiquait sur un post sur les réseaux sociaux que si l’édition 2021 était effectivement annulée, elle était en attente d’une autorisation de la préfecture pour une éventuelle « mini-édition » courant avril prochain…
 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.