SOCIETE

SXM Resistance : mobilisation pour la liberté et la vérité, round 3

SXM Resistance : mobilisation pour la liberté et la vérité, round 3

19 janvier 2022
Mobilisé depuis juillet 2021, le mouvement SXM Resistance n’entend pas s’arrêter là et poursuit son action pour se faire entendre quant à la liberté de choix de chacun face aux mesures imposées par le gouvernement. Une nouvelle marche sera organisée ce samedi 22 janvier au matin, à partir de 6h. Toute la population des deux parties de l’île est conviée, vaccinés ou pas vaccinés.
Lors d’une conférence de presse lundi dernier, quatre des membres du mouvement ont réaffirmé leur position face aux mesures prises : « depuis deux ans le gouvernement nous emmène sur une route qui mène nulle part. Il est temps de recommencer à vivre sans attendre le nombre de cas pour savoir comment on va vivre le lendemain matin ».
Leur inquiétude est de constater que les gens vivent désormais dans la peur et qu’il y a de plus en plus de dépressions, notamment chez les jeunes enfants. Pour eux, le plus important dans cette épidémie est de cibler les personnes âgées et les personnes à risques pour préserver la santé physique. Mais il est également important de préserver la santé morale de tous. « Aujourd’hui, il est nécessaire de changer de route ».
 
Vivre libre et sans contrainte
 
Ce qui est bon pour le boucher, n’est pas bon pour la volaille entre les mains du bouchers (traduction d’un proverbe créole). En clair, les porte-paroles du mouvement estiment que la population est prise pour cobaye par quelques décideurs qui influent sur le sort de millions de personnes, sans pour autant être concernés. Ils dénoncent le fait qu’il y a deux ans deux doses étaient suffisantes et que le vaccin garantissait une protection à 95%. Aujourd’hui, le discours a changé, il faut un rappel car l’efficacité du vaccin est amoindrie et l’on parle déjà d’une quatrième dose.
Si la partie hollandaise fournit quotidiennement des chiffres *, suffisamment détaillés avec le nombre de personnes hospitalisées avec répartition vaccinés ou pas, le nombre de cas actifs, le nombre de personnes guéries et le chiffre des décès … ils se posent la question de ce manque de transparence de la part des autorités françaises. SXM Resistance avait d’ailleurs fait un questionnaire pour obtenir ces chiffres, questionnaire resté lettre morte. Ils s’inquiètent également de l’impact économique de ces mesures sur les entreprises.
 
Samedi 22 janvier à 6h à la frontière de Bellevue
 
Une mobilisation générale à la frontière de Bellevue est donc prévue dès 6h du matin le 22 janvier prochain. L’objectif est de faire du bruit, au propre (seront de la partie un groupe carnavalesque pour le côté français et un orchestre pour le côté hollandais) comme au figuré car « si tout le monde parle d’une seule voix, les pouvoirs publics n’auront d’autres choix que d’écouter ». Sans discrimination, ils précisent que «cette marche est aussi pour toutes les personnes qui ont accepté les injections et qui aujourd’hui se posent la question de savoir s’ils ont bien fait. Avec le vaccin, ils espéraient un retour à une vie normale, mais cette vie-là ne reviendra pas ».
L’itinéraire de la marche qui débutera à 7h sera annoncé le jour même. Les forces de l’ordre seront présentes sur le terrain pour encadrer la marche et veiller à son bon déroulement sans incident. Néanmoins, les organisateurs informent dès à présent les usagers de la route que la circulation sera perturbée de 6h à 11h sur la nationale à l’entrée et à la sortie de la frontière ainsi que dans certaines rues de Marigot.
 
Pass vaccinal : quand et pour qui ?
Le projet de loi instaurant le pass vaccinal en France a été adopté dimanche au parlement. Le texte a été approuvé par les députés (seuls 58 ont voté contre et 7 se sont abstenus). Les députés de gauche ont saisi le Conseil Constitutionnel pour garantir le respect des « libertés fondamentales ». Il doit rendre sa décision le 20 ou le 21 janvier, ce qui va retarder la mise en application de la loi, dont la date d’entrée en vigueur n’a pas été annoncée.
Le pass vaccinal sera exigé pour les plus de 16 ans (les 12-15 restent soumis au pass sanitaire). Il sera exigé pour tous les lieux recevant du public à l’exception des hôpitaux, cliniques, Ehpad toujours soumis au seul pass sanitaire. Le certificat de rétablissement Covid reste pris en compte dans le pass vaccinal (valable six mois après le résultat du test positif).
Un amendement prévoit que les organisateurs de meetings politiques pourront demander un pass sanitaire aux participants … élections obligent ! Les préfets, en particulier en outre-mer, pourront adapter la date de mise en application.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.