SOCIETE

Restaurants de Pinel : Les résultats de l’appel à concurrence sont attendus dans les prochains jours

Restaurants de Pinel : Les résultats de l’appel à concurrence sont attendus dans les prochains jours

29 novembre 2022
Quels seront les restaurants qui conserveront le droit d’occuper le territoire de îlet Pinel ? Découvrira-t-on prochainement le nom d’un nouvel établissement sur les lieux ? Les questions sont sur toutes les lèvres et les réponses délivrées par le Conservatoire du littoral devraient tomber dans les prochains jours.
Les résultats de l’appel à concurrence lancé par le Conservatoire du littoral en juin dernier sont en effet attendus à compter du 30 novembre, c’est-à-dire demain. Des conventions qui devraient prendre effet d’ici le 1er janvier 2023. Pour l’heure aucune information n’a fuité, ni sur le nombre de candidats, ni sur les noms. Pour mémoire, ils sont deux établissements de restauration, le Karibuni et le Yellow Beach, à être autorisés temporairement et jusqu’à la fin de l’année, à exploiter leur commerce sur l’îlet Pinel. Le premier étant implanté sur les lieux depuis le début des années 1990, le second s’y est installé au début des années 2000. Des restaurants qui embauchent à eux deux une quarantaine de salariés et qui se sont déjà préparés à amorcer la nouvelle saison.

Rappel du contexte

Depuis 2004, le Conservatoire du littoral est affectataire de la partie littorale de l’îlet Pinel. En 2008, il réalisait une étude de valorisation et d'intégration environnementale de l’îlet afin de faire évoluer les conditions d’exercice des activités économiques participant d’une meilleure intégration du paysage et d’une plus grande protection des facteurs environnementaux : réduction des consommations en eau et énergie, recours aux énergies renouvelables en substitution aux groupes électrogènes, réduction des déchets, installation de toilettes sèches, recours à des matériaux naturels… En 2017, une ordonnance a imposé que les activités économiques situées sur le domaine public fassent l’objet d’une sélection préalable. Une première mise en concurrence pour l’exploitation des établissements présents sur l’îlet Pinel a ainsi été réalisée en 2019, devant procurer une convention d’occupation des lieux pour une période de 9 ans. Les deux restaurants, le Karibuni et le Yellow Beach, déjà en place ainsi que la boutique se sont portés candidats. Un troisième candidat pour les aires de restauration, la SNC Pinel, s’est également positionné sur l’appel à concurrence. Les résultats de cet appel à concurrence retenaient les candidatures des deux restaurants existants et le Conservatoire du littoral signait en octobre 2019 des conventions d’occupation du territoire avec ces deux derniers. Toutefois, disqualifié, le 3e candidat, la SNC Pinel, lançait une procédure auprès du tribunal administratif, demandant l’annulation de ces conventions. Il arguait entre autres que la procédure de mise en concurrence n’avait pas été respectée, que les critères imposés par le Conservatoire du littoral n’avaient pas non plus été respectés par lui-même et que les deux candidats retenus ne répondaient pas à certains des critères requis. Le tribunal administratif rendait sa décision en avril dernier et décidait la résiliation de ces conventions avec les restaurants Karibuni et Yellow Beach au 22 juin dernier. Ne faisant pas appel de cette décision, le Conservatoire engageait alors une nouvelle procédure de mise en concurrence pour des occupations des aires de restauration pour une période de 6 ans. Les candidats avaient jusqu’au 5 septembre pour rendre leur dossier de candidature.

Une épée de Damoclès au-dessus de la tête en plein début de saison

A l’aube d’une nouvelle saison touristique, dont tous les indicateurs semblent cette année au vert, les restaurants Karibuni et Yellow Beach ont dû prévoir leurs équipes au complet ainsi que l’ensemble de l’organisation de leur établissement, avec cette épée de Damoclès au-dessus de la tête… La date de proclamation des résultats de cet appel à concurrence semble peu opportune, tant pour les restaurants en place que pour celui qui, le cas échéant, viendrait en remplacement de l’un d’eux. L’îlet Pinel, lieu plébiscité et visité par les visiteurs et par les locaux, véritable valeur ajoutée pour la destination Saint-Martin, pourrait aussi pâtir des éventuels bouleversements à venir … Nous reviendrons évidement sur le sujet une fois les résultats connus.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.