SOCIETE

Port du masque en école élémentaire : Trop, c’est trop !

Port du masque en école élémentaire : Trop, c’est trop !

23 février 2021
Par arrêté préfectoral de Guadeloupe, le port du masque est devenu obligatoire à compter d’hier lundi 22 février pour les élèves scolarisés en écoles élémentaires, soit à compter de 6 ans. L’annonce qui est tombée vendredi, dernier jour des vacances de Carnaval, deux jours avant la reprise de l’école lundi, a soulevé la fronde du côté des parents d’élèves à Saint-Martin.
 
Entre ouverture de pétition en ligne et déchaînements sur les réseaux sociaux, les parents d’élèves s’élèvent contre cette mesure prise une nouvelle fois brutalement et sans délai et qui, selon eux ainsi que d’autres collectifs au niveau national, frôle un acte de maltraitance à l’égard des enfants.
Les parents d’élèves de l’Académie de Guadeloupe, ont alerté les autorités d’Etat, exprimant leur opposition ferme à cette nouvelle mesure. Des rencontres ont été organisées et la préfecture de Guadeloupe adressait vendredi en fin de journée un communiqué précisant « qu’après échange avec les associations de parents d’élèves qui ont fait part des difficultés de mise en œuvre dans des délais courts et en accord avec le préfet, cette mesure s’appliquera progressivement tout au long de la semaine prochaine. » La préfecture indique également : « Grâce à une action conjointe des services de l’Etat, la préfecture et le rectorat, chaque écolier bénéficiera de deux masques lavables dès la semaine du 22 février. Cette mesure exceptionnelle est liée à la faible disponibilité sur le marché local des masques enfants ».
 
Près de 1000 signatures collectées en 2 jours
 
Au niveau de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy, une pétition a par ailleurs été mise en ligne qui avait déjà collecté dans la journée d’hier, près de 1000 signatures. (www.mesopinions.com). A noter qu’au niveau national, une pétition similaire a été mise en ligne sur ce même site Internet, courant octobre dernier, quand cette mesure s’est appliquée sur le territoire national et avait collecté à la date d’hier 203 000 signatures.
La pétition des parents d’élèves des Iles du Nord expose : « Si nous comprenons la volonté des pouvoirs publics d’endiguer par tous moyens l’épidémie, nous sommes en droit d’attendre que ces décisions soient prises avec pragmatisme et dans le respect des populations ainsi que leurs spécificités (…) Si le bénéfice du port du masque par les enfants reste à démontrer, les désavantages ou risques, eux sont clairement établis, notamment par l’OMS et de nombreux spécialistes de l’enfance (médecins, pédagogues, encadrants d’école, ...). Et la pétition de dénombrer les nombreux risques générés par ce port du masque obligatoire pour les enfants : mauvaise manipulation augmentant les possibles auto-contaminations ; climat inadapté à ce port du masque toute une journée et prolifération de micro-organismes ; maux de tête ; difficultés respiratoires ; lésions cutanées ; difficultés à communiquer ; atteinte aux capacités d’apprentissage, etc.etc.
Dans leur pétition, les parents d’élèves invitent vivement les présidents respectifs des Collectivité de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy, Daniel Gibbs et Bruno Magras, à les soutenir.
 
Dans les faits
 
Hier matin, jour de la rentrée des vacances de Carnaval, et 1er jour d’école à devoir appliquer cette nouvelle mesure pour nos territoires, les enfants se sont présentés indifféremment avec ou sans masques dans les écoles élémentaires.
De manière générale, les directeurs des établissements du 1er degré n’ont pour l’heure pas fait cas de cette nouvelle mesure, et sont dans l’attente des masques lavables promis par la préfecture, à raison de 2 par élèves.
Les parents d’élèves devraient mener des actions cette journée de mardi, entre rassemblements devant les écoles élémentaires et rassemblement devant la préfecture.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.