SOCIETE

Mouvement de contestation au centre de tri de La Poste

Mouvement de contestation au centre de tri de La Poste

17 janvier 2019
Durant une semaine, les employés du centre de tri de La Poste à Concordia ont exercé leur droit de retrait, suite à une altercation verbale avec un usager qui avait pénétré dans l’espace de travail réservé aux postiers.

Les faits se sont déroulés le mercredi 9 janvier quant un client a accédé, par l’entrée réservée au personnel, dans les locaux et s’est retrouvé avec le personnel derrière les guichets d’accueil des clients. Une altercation verbale avec deux agents de La Poste s’en est suivie.
Le jeudi 10 janvier, le lendemain de l’intrusion du client, les postiers ont exercé leur droit de retrait pour protester contre le manque de sécurité sur le lieu de travail. En effet, le portail électrique, qui ferme l’accès au parking des véhicules de service et aux postes de tri du courrier, ne fonctionne pas depuis deux ans, bien avant le cyclone Irma. Le moteur électrique du portail est hors d’usage et n’a toujours pas été remplacé. Ainsi, un vigile assure la sécurité, de jour comme de nuit, et ouvre et ferme le portail lorsque les véhicules de La Poste doivent entrer ou sortir du centre de tri…
L’inspection du travail a été saisie et serait favorable à la demande formulée par les postiers, selon des personnels qui exercent le droit de retrait. Des réunions ont eu lieu entre la direction du centre de tri et les syndicats, ainsi qu’avec l’inspection du travail. 
Depuis le début du mouvement de retrait, la distribution du courrier a été réalisée par des intérimaires et l’accueil des clients au guichet du centre de tri était assuré par un agent du bureau de Marigot. Au final, un accord a été trouvé entre les différentes parties, et le mouvement s’est terminé le mercredi 16 janvier au soir.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.