SOCIETE

Manifestation de ce jour : La suite va dépendre des avancées obtenues…

Manifestation de ce jour : La suite va dépendre des avancées obtenues…

03 septembre 2021
Réunis tous ensemble, les associations et collectifs de défense des droits du peuple saint-martinois ont appelé à une manifestation pour cette matinée de vendredi 3 septembre. Une sorte d’ultimatum donnée aux autorités locales pour être entendus et écoutés, et les leaders de chacune des organisations ont la ferme intention d’être reçus par le président Gibbs puis par le préfet délégué Gouteyron. Si ces rencontres n’aboutissent pas positivement, la situation sociale pourrait déraper dans les jours à venir.
« Un tsunami social est à venir, si nous n’obtenons pas d’entretien avec le président Gibbs et le préfet Gouteyron, ni d'avancées dans les sujets que nous souhaitons aborder ! ». C’est en ces termes que Cédrick André, représentant du quartier de Sandy Ground et leader du mouvement UPTSM, s’est exprimé lors d’un rassemblement de population organisé symboliquement mercredi soir sur le terrain jouxtant la station essence de la Baie Orientale. Ledit terrain dont Mr Pierre Webster en a fait l’acquisition en 1985, par un acte notarial signé en l’étude Mouial par le vendeur, Louis Ferdinand Beauperthuy et par l’acheteur Pierre Webster et qui aurait été récemment vendu aux enchères « sans publicité légale », selon Pierre Webster et « sans qu’il n’en ait été informé » et acquis par le propriétaire de la station essence, qui était jusque-là locataire d’une partie du terrain. Depuis lors, le conflit enfle entre la famille Webster et le propriétaire de la station essence, chacun revendiquant la propriété du terrain. Pour Luc Wellington du mouvement Soualiga United et Cédrick André, « les saint-martinois sont en train d’être dépossédés, spoliés de leurs terres de façon illégale et inacceptable ; Nous n’allons pas nous laisser faire et nous nous battrons jusqu’au bout pour que justice soit rendue ».
 
Terrains spoliés, Pass sanitaire, pont de Sandy Ground…
 
Un sujet très compliqué, celui de la succession de la famille Beauperthuy dont les très nombreux membres qui restent en indivision sur les biens, résident aux quatre coins du monde... Si, faute d’éléments probants face à la complexité de l’affaire, nous ne sommes de notre côté pas en mesure pour l’heure de rentrer dans le cœur de ce dossier, le sujet reste brûlant, met en émoi les saint-martinois et sera parmi les dossiers qui seront posés sur la table des revendications lors des rencontres souhaitées avec les élus et le préfet au cours de la manifestation de ce matin.

Pacifique… mais déterminée
 
Une manifestation qui se veut pacifique et dont le large spectre des revendications définit avant tout un ras-le-bol général de la population face à une situation difficile qui perdure depuis plusieurs années. Ainsi, les organisateurs de la manifestation souhaitent-ils pouvoir aborder de nombreux sujets lors des rencontres voulues ce matin avec les autorités locales : le PPRN, le Pass sanitaire et la vaccination obligatoire, la fermeture du pont de Sandy Ground, la jeunesse laissée pour compte, les terrains spoliés des saint-martinois, la discrimination à l’embauche dans les administrations, la grève à la Collectivité…
Le rendez-vous aux manifestants a été donné ce matin, vendredi 3 septembre, à 7 heures précises sur le parking des taxis du front de mer de Marigot. Selon un parcours qui n’a pas été communiqué, le cortège se rendra d’abord à l’Hôtel de la Collectivité puis devant les locaux de la préfecture.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.