SOCIETE

Logements Semsamar : des résidents mécontents de la durée des travaux

Logements Semsamar : des résidents mécontents de la durée des travaux

06 novembre 2018
Certains locataires de la résidence Belle Savane, gérée par la Semsamar, commencent à ruer dans les brancards. En cause, la durée des travaux réalisés à l’intérieur des appartements qui ont débuté il y a environ deux mois et qui sont interrompus. Les travaux de placoplâtre ont été réalisés, mais les finitions, comme les peintures, n’ont pas été faites et les locataires considèrent qu’ils vivent en « camping », les meubles des différentes pièces ayant dû être déménagés.
 
A l’approche des fêtes de fin d’année les locataires s’inquiètent et se demandent comment ils vont recevoir leurs parents ou leurs amis, « les locataires paient leur loyer et ils ont un appartement en chantier qui n’est pas terminé », déclare quelque peu agacé un locataire. Ce dernier assure avoir signé un bail « pour avoir un appartement sympathique et être bien chez soi. J’ai pratiquement tout mon salon qui est sur le balcon, comme beaucoup d’autres. Le verre va déborder, on prend les gens pour des c..s ! ».
Une dame a été voir la Semsamar qui lui aurait répondu que la peinture n’était pas obligatoire, « on paye un appartement où la peinture n’est pas obligatoire. C’est insulter les gens… ». « Quand on doit livrer des travaux, quel que soit l’endroit, on a un délai à respecter et s’il ne l’est pas, il y a des pénalités », certifie un résident, tout en affirmant que « la Semsamar est au courant du fonctionnement des entreprises quand elles interviennent dans les habitations ».
Des actions sont envisagées par des locataires de la résidence Belle Savane, mais d’autres résidences seraient dans le même cas, « beaucoup de gens sont en difficulté. A un moment donné, il faut arrêter de prendre les gens pour des imbéciles. Le Président Macron est venu et il a bien dit, haut et fort, à la Semsamar que s’ils ne font rien d’ici fin décembre il va les attaquer en justice. Moi, je dis au Président Macron, avant fin décembre il y a les fêtes de Noël. On fait comment ? On va où ? A l’Elysée, dans des hôtels ? On fait quoi ? ». Un locataire considère que la Semsamar doit avoir fait, début décembre, « le nécessaire dans ces logements pour que les gens puissent avoir un appartement sain, habitable, et puissent fêter Noël et accueillir des amis ».
 
Les travaux de peinture seront engagés au 1er trimestre 2019
 
Contactée, la Semsamar assure avoir fait le choix d'une réhabilitation améliorée par phases, appliquée à tout le parc, et être « d’une façon générale à la phase 1 qui doit assurer le « clos et le couvert » pour l’ensemble des 1085 logements », et s’être engagée « à terminer les réparations liées aux toits et menuiseries extérieures assurant les fermetures des appartements au 31 décembre 2018 ». Quant aux travaux de peintures, à l’intérieur et à l’extérieur, ils sont prévus dans la phase 2 « qui est en cours de consultation des entreprises, et les marchés ne pourront être attribués avant la fin de l’année (…) Les travaux seront engagés au 1er trimestre 2019 ». Par ailleurs, la Semsamar prend en charge une partie du loyer afin de tenir compte de la réalité des difficultés des locataires, « à condition d’en avoir connaissance ».
La Semsamar précise que des référents ont été désignés dans les résidences, en plus des présidents d’associations, pour faire remonter les informations et que « les agents de proximité de l’association Sem Ta Route sillonnent quotidiennement les résidences à la rencontre des locataires pour détecter les difficultés ».
Dès la mi-novembre, la Semsamar va renouveler une campagne d’information auprès des locataires et organisera des réunions dans chaque résidence. D’autre part, elle invite aussi « les locataires à se rapprocher du bailleur pour exposer leurs doléances ».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.