SOCIETE

Le Lieutenant-colonel Wintzer aux commandes de la gendarmerie

Le Lieutenant-colonel Wintzer aux commandes de la gendarmerie

01 octobre 2021
Sans tambours ni trompettes, Stephan Basso, le commandant de la gendarmerie de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy depuis août 2019, a quitté le territoire courant de l’été dernier. Le lieutenant-colonel Maxime Wintzer-Wehekind lui a succédé dans cette fonction pour une mission de trois années. Rencontre.
 
C’est tout juste sorti de l’école de guerre, en juin dernier, que le lieutenant-colonel Maxime Wintzer-Wehekind a rejoint Saint-Martin pour y prendre le commandement de la gendarmerie des deux Iles du Nord. Une école de guerre pour laquelle il a été sélectionné après avoir assumé avec succès des responsabilités opérationnelles et de commandement au sein de son armée d’appartenance au cours de la première partie de sa carrière. A 38 ans, Maxime Wintzer affiche déjà une carrière bien remplie, puisqu’après être sorti de l’école de Saint-Cyr, il a d’abord rejoint la brigade de recherche de Strasbourg en tant qu’officier de police judiciaire, puis a exercé onze années au sein du GIGN, le Groupe d’Intervention de la Gendarmerie Nationale. « L’école de guerre apprend aux officiers à s’ouvrir au monde, à travailler en transversalité avec les institutions, les pays, les autres corps d’armées. C’est une approche globale, pluridisciplinaire qui s’appuie sur de nombreux partenariats, où les barrières du temps et de l’espace sont estompées. Je sors tout juste d’une année passée à l’école de guerre, et les spécificités de l’île de Saint-Martin en font une éprouvette parfaite. Cette île binationale, avec des codes qui ne sont pas les mêmes que dans l’Hexagone, notamment ses langues parlées, sa culture, son histoire, ses populations… tous ces critères font que nous devons travailler en partenariat avec chacune des institutions de la partie française, mais aussi avec celles de la partie hollandaise. C’est pour moi passionnant, je passe de la théorie à la pratique… », conçoit le lieutenant-colonel qui ambitionne de tisser des liens plus forts et de confiance avec la jeunesse dans les quartiers, pais aussi de participer à redonner une meilleure image au-delà des contours de l’île.
 
Tisser des liens de confiance avec la jeunesse
 
« Le développement des réseaux sociaux a engendré une perte de contact direct avec la population. Je souhaite que mes hommes renouent ce contact. Pendant la période de fermeture à la circulation routière du pont de Sandy Ground, une équipe de gendarmes était en permanence au niveau du pont, et ce fut un mal pour un bien, car les militaires sont allés au contact des jeunes et ont pu entamer des dialogues avec la population en général et les jeunes en particulier et désamorcer des situations. La semaine dernière encore, nous sommes allés déjeuner dans un restaurant de Sandy Ground, la population reprend ainsi l’habitude de voir les uniformes bleus dans leur quartier… Vous savez, la nature a horreur du vide… », confie Maxime Wintzer qui dit avoir bien conscience que « le Saint-Martinois est Saint-martinois avant tout et qu’il tient à son identité ». Et d’ajouter : « Nous devons adapter les schémas métropolitains à Saint-Martin, tout en assurant la sécurité qui reste un droit fondamental pour chacun des citoyens qui composent le territoire, résidents et visiteurs ».
 
Redonner une image positive à l’extérieur
 
« Quand j’ai postulé pour prendre le commandement de la gendarmerie de Saint-Martin, mon épouse et moi-même, au même titre que n’importe quelle personne peut le faire, nous sommes allés sur Internet, prendre des informations sur l’île. Nous avons été très étonnés de constater qu'au-delà des paysages de cartes postales, se trouvaient de très nombreux articles décriant une forte délinquance et une grande insécurité, notamment routière. Nous allons mettre en œuvre des actions pour combattre cette image négative. Nous nous attelons dans un premier temps au problème des quads qui circulent et transportent des touristes sans être réglementaires. C’est grave. Il y a eu une touriste qui a été récemment grièvement blessée sur la route alors qu’elle était à bord d’un quad loué pour faire le tour de l’île. Un accident qui a fait les choux gras des réseaux sociaux et l’image de Saint-Martin a été à nouveau écornée. Dans ce cas précis, nous travaillons étroitement avec nos homologues de la partie hollandaise et nous devons encore améliorer notre collaboration ».
Un autre sujet qui tient à cœur du lieutenant-colonel Wintzer, les personnes en souffrances, femmes, enfants et hommes. Nous priorisons nos interventions en direction de ce public.
 
Le culte du « préventif, répressif, incitatif »
 
On l’aura compris, le nouveau commandant de la gendarmerie se donne pour mission pendant ces trois années en fonction sur l’île d’assurer la protection des citoyens tout en adoptant une pédagogie attentive au fonctionnement de l’île, dans son histoire, sa culture et ses spécificités. Pour Maxime Wintzer, le culte du « préventif, répressif, incitatif » devra s’appliquer ici peut-être plus qu’ailleurs.
 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.