SOCIETE

Catherine Matausch, présentatrice de l’édition du week-end de France 3, endirect depuis la plage  de Grand Case
Catherine Matausch, présentatrice de l’édition du week-end de France 3, endirect depuis la plage de Grand Case

Le 19/20 de France 3 en direct de Grand Case

04 septembre 2018

Dimanche 2 septembre dernier, le journal télévisé de France 3 était diffusé en direct depuis le village de Grand Case. L’équipe qui affirme avoir été parmi les premiers à fouler Saint-Martin, au lendemain de la catastrophe climatique, dès le jeudi 7 septembre 2017, mettait un point d’honneur à être à nouveau présente sur l’île à la veille du premier anniversaire de l’Irma.

Ainsi, la rédactrice en chef de l’édition du 19/20 du week-end, Catherine Raymond, la présentatrice Catherine Matausch et tout le staff de l’émission, une dizaine de personnes au total, débarquaient la semaine dernière pour réaliser différents reportages sur l’île et créer une édition spéciale, 1 an après Irma, qui a été diffusée dans le 19/20 de dimanche 2 septembre. Entre interview du préfet délégué à la reconstruction, Philippe Gustin, reportages sur les actions du Centre Symphorien d’Insertion auprès des enfants de Quartier d’Orléans, rencontres avec des populations toujours sinistrées mais aussi avec des familles revenues sur l’île pour participer à la reconstruction, l’édition spéciale Saint-Martin a été tournée en direct dimanche à 13h30, depuis la plage de Grand Case, pour être retransmise sur la chaîne nationale à 19h30, décalage horaire oblige. Catherine Raymond et Catherine Matausch nous confiaient en aparté « avoir pu constater l’importance des travaux de nettoyage effectués, mais être également très étonnées face à l’ampleur de tout ce qu’il reste à faire ». 

VÊTUS DE NOIR, LES ENSEIGNANTS SE SONT INVITÉS DANS LE JOURNAL TÉLÉVISÉ

Afin de marquer leur mécontentement face à une rentrée scolaire qu’ils prévoient chaotique, des enseignants et des parents d’élèves, une soixantaine environ, tous de vêtus de noir, se rassemblaient pendant le tournage du journal télévisé. Une manifestation qu’ils ont souhaitée passive, « la couleur noire symbolisant leur deuil face aux promesses non tenues ». Un tournage en direct qui s’est réalisé sans incident.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.