SOCIETE

La philo ouvre le bal des épreuves du BAC

La philo ouvre le bal des épreuves du BAC

19 juin 2018

Le marathon du baccalauréat a commencé hier pour plus de 753 000 candidats en métropole et en outre-mer. A Saint-Martin, ce sont 351 élèves de terminale qui s’y collent toute cette semaine.

À la cité scolaire, ils étaient 154 candidats à se présenter au Bac général (37 en série littéraire, 72 en série économie et social et 45 en série scientifique) et 57 pour le Bac technologique. Le lycée professionnel des îles du nord accueillait les 140 candidats au Bac pro.

Dès élèves, un peu stressés certes, mais surtout satisfaits d’être dans la dernière ligne droite, après cette année scolaire quelque peu perturbée et ravis d’en avoir terminé avec la philo, matière oh combien subjective. Toujours difficile de savoir à l’issue de l’épreuve si la réussite sera au rendez-vous et si le choix parmi les 3 sujets était des plus judicieux. Il est vrai que cette année, les commentaires de textes étaient complexes, Schopenhauer, Bertrand Russel ou Kant ! L’alternative était de faire la démonstration des acquis sur des sujets plus libres comme « Un artiste peut-il tout se permettre ? » (S), « Vit-on en société par intérêt ? » (ES) ou encore « On gagne quoi à se cultiver ? » (L) …
Les épreuves continuent jusqu’à vendredi pour les séries L et ES. Les élèves inscrits en S eux devront plancher jusqu’à lundi prochain.
Les 208 élèves de première, toutes séries confondues, quant à eux, passaient hier aussi les épreuves anticipées de français et enchaînent aujourd’hui avec les sujets de sciences.
Les résultats du BAC général seront connus le 6 juillet. Les cessions de rattrapages auront lieu les 9 et 10 juillet, avec une publication des résultats le 11 juillet pour ce second groupe. (education.gouv.fr/resultats-du-baccalaureat).


LE SAVIEZ-VOUS ?
Le bac a été institué par décret du 17 mars 1808 et sa première édition, sous formes d'épreuves orales uniquement, s'est déroulée en 1809. Les premiers titulaires de ce diplôme n'étaient que 31. La première femme bachelière était journaliste : Julie-Victoire Daubié a décroché son diplôme en 1861 à Lyon, à l’âge de 37 ans.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.