SOCIETE

L’étau se resserre pour les personnes non vaccinées

L’étau se resserre pour les personnes non vaccinées

05 octobre 2021
Le Ministère des Outre-mer a indiqué de nouvelles règles dans les déplacements aériens entre les Outre-mer et l’Hexagone applicables depuis hier, lundi 4 octobre. Pour les Iles du Nord, on retiendra le distinguo fait entre les personnes non vaccinées et les personnes vaccinées. Ces dernières se voient dispenser de quasi toutes contraintes.
 
Depuis hier, lundi 4 octobre, les personnes présentant un schéma vaccinal complet, à savoir 14 jours après avoir reçu la seconde dose du vaccin Pfizer, Moderna ou Astra-Zénéca recouvrent leur liberté quasi-totale pour voyager entre Saint-Martin partie française et Paris. Plus de test PCR ni antigénique, plus de motifs impérieux ni de période obligatoire d’isolement, seule une attestation sur l'honneur d'absence de contamination au Covid-19 est requise. En revanche, pour les personnes non vaccinées qui souhaiteraient voyager entre Saint-Martin et l’Hexagone, demeurent les obligations d’un motif impérieux, d’un test PCR (72h) ou antigénique (48h), d’un isolement de 7 jours avec nouveau test à l’issue de la période, en sus de l’attestation sur l’honneur de non-contamination au virus. Ces nouvelles mesures s’appliquent également pour Saint-Barthélemy.
A noter toutefois que pour les personnes vaccinées, les déplacements depuis l’Hexagone vers l’aéroport international de Sint Maarten restent encore soumis à un test PCR de moins de 72 heures ainsi qu’aux formalités d’autorisation requises par les autorités de Sint Maarten pour entrer sur le territoire. En revanche dans le sens aéroport international de Sint Maarten vers l'Hexagone, le test PCR n'est plus requis pour les personnes vaccinées. S'agissant des déplacements entre Saint-Martin ou Saint-Barthélemy et la Guadeloupe, les passagers de plus de 12 ans non vaccinés doivent également justifier d’un motif impérieux et présenter le résultat négatif d'un test PCR réalisé moins de 72 heures avant le vol ou antigénique de moins de 48 heures. L’auto-isolement de 7 jours est également obligatoire avec un test à l’issue.
Si le gouvernement a assoupli les mesures de voyage pour les personnes vaccinées qui voyageraient depuis et vers La France hexagonale, la Guadeloupe, la Martinique, Saint-Martin et Saint-Barthélemy, pour les voyageurs qui arriveraient d’autres pays classés orange ou rouge, le test PCR reste la condition sine qua none.
 
Pour SXM Résistance, c’est une mise en danger de la vie d’autrui
 
Pour SXM Résistance qui milite avec force contre l’obligation vaccinale et l’instauration du Pass sanitaire à Saint-Martin, cette mesure est incohérente et injustifiée, arguant que dans une note d’alerte publiée le 20 août dernier par le conseil scientifique national, il est inscrit noir sur blanc que « Les personnes vaccinées infectées ont des pics de charge virale du même ordre de grandeur que ceux des personnes non-vaccinées infectées, mais pour une durée plus courte, suggérant que les personnes vaccinées infectées pourraient être contagieuses, mais moins longtemps que les personnes non-vaccinées infectées ».
De fait, pour le collectif, cette mesure qui autorise les personnes vaccinées à voyager sans prendre la précaution nécessaire de vérifier s’ils sont ou pas contaminés par le Covid-19 et donc non contaminants, relève d’une mise en danger de la vie d’autrui, un délit répréhensible par les articles 223-1 et 223-2 du Code pénal.
 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.