SOCIETE

Formations : ne plus laisser les jeunes sur la touche

Formations : ne plus laisser les jeunes sur la touche

23 juillet 2019
Le président de la Collectivité, DanielGibbs et la préfète des Collectivités de Saint-Martin et Saint-Barthélemy, Sylvie Feucher, ont signé vendredi dernier le Pacte Ultramarin d'investissement dans les compétences de 2019-2022. Un dispositif national qui, adapté à Saint-Martin, va permettre de développer des formations pour les jeunes demandeurs d’emplois en corrélation avec les besoins des entreprises locales.

35% des demandeurs d’emplois à Saint-Martin sont sans qualification, ni diplôme. Un plan territorial de formations professionnelles était d’ores et déjà développé en partenariat avec les services de Pôle Emploi et permettait de former chaque année entre 300 et 400 jeunes. Avec un budget total de 14 millions d’euros sur quatre ans, dont 7,2 millions d’euros injectés par l’État et 6,8 millions par la Collectivité (1,7 million par an pour la Collectivité), le nombre devrait pouvoir être doublé. Ce nouvel apport permettra de décupler l’offre en matière de formation mais aussi de compétences professionnelles.

DES FORMATIONS EN ADÉQUATION AVEC LA RÉALITÉ ÉCONOMIQUE

Six mois de diagnostics, de réflexions et de rédaction auront été nécessaires à l’élaboration de ce pacte qui à terme va permettre de former 2500 jeunes. L’objectif est de leur faire acquérir des compétences professionnelles qui correspondent aux attentes des entreprises du territoire y compris dans des domaines jusqu’à présent non enseignés sur l’île.  Des organismes de formations extérieurs seront donc recrutés pour les formations de groupes. Pour les formations plus spécifiques, ne nécessitant pas plus d’un ou deux spécialistes sur l’île, les formations seront externalisées.
Les jeunes vont donc disposer d’un panel de formations élargi : hôtellerie, restauration, tourisme, nautisme, pêche, bâtiment, numérique, mais aussi taille de la pierre, maréchal ferrant, artisanat, etc.
Au-delà de ces formations, le pacte va également offrir la possibilités aux salariés sous qualifiés d’acquérir de nouvelles compétences pour pouvoir évoluer dans leur vie professionnelle.
Les fonds serviront aussi au financement d’études afin de disposer de statistiques et ne plus naviguer à vue comme le souligne Jessie Thenard, la directrice de pôle emploi.
Reste encore  à finaliser la charte de qualité qui devra être signée par chaque organisme de formation afin de pouvoir être certifié dans le cadre du pacte.
Afin de mener à bien ce nouveau pacte, un chargé de mission sera recruté et intègrera les services de la Collectivité et un psychologue du travail sera embauché au sein de Pôle Emploi.
Cependant force est de constater que l’échec scolaire est bien souvent à l’origine du chômage. Sylvie Feucher a annoncé que des dispositifs complémentaires pour lutter contre le décrochage scolaire (2,2 millions d’euros dans le cadre des fonds FEDER) seront prochainement débloqués. 
L’objectif est d’agir plus tôt dans la vie des jeunes, dès le début de leur cursus scolaire afin de leur éviter les voies de garages et le chômage.
Comme l’a souligné Daniel Gibbs, « la reconstruction de Saint-Martin ne passe pas uniquement par la reconstruction de l’immobilier mais aussi par un volet social ».

IMG_1953.JPG

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.