SOCIETE

Crises sanitaire et sociale : une saison aux épisodes sans fin

Crises sanitaire et sociale : une saison aux épisodes sans fin

30 novembre 2021
 
Réunion d’information de SXM Résistance vendredi, marche du Collectif des collectifs dans les rues de Marigot samedi, retour des restrictions pour voyager annoncées en début de week-end, tentatives de blocages des routes lundi matin… La série des crises sanitaire et sociale égrène chaque jour son lot d’événements. Une série d’épisode dans cette saison qui n’en finit pas.
 
SXM Résistance réunissait vendredi une quarantaine de personnes

Par temps maussade et pluvieux, SXM Résistance déployait tentes et sono vendredi en fin d’après-midi au niveau du rond-point d’Agrément pour organiser sa seconde réunion d’information relative à la vaccination et son obligation. Comme annoncé, la route était barrée avec la mise en place de déviation pour rejoindre la RN7 de part et d’autre du rond-point. Alternée, la circulation était assurée par les forces de l’ordre. Une réunion qui n’aura rassemblé qu’une quarantaine de personnes auxquelles les membres de SXM Résistance ont remis des documents relatifs à la vaccination via la technologie ARNm. Jean-Barry Hodge, leader du mouvement, annonçait par la suite sur les réseaux sociaux passer sous peu à la vitesse supérieure : « Notre prochaine action drastique sera l’économie, nous demandons donc à la population générale du nord de l’île de faire des réserves de nourriture (…) », annonçait-il sur la page Facebook de SXM Résistance, affichant également la devise du Collectif : « Sans peur, sans remords ».
 
Samedi, environ 75 personnes participaient à la marche du Collectif des collectifs
 
Le Collectif des collectifs dont le spectre des revendications est élargi aux problèmes sociaux et du foncier de l’île en sus de l’obligation vaccinale et du Pass sanitaire, appelait à un rassemblement samedi matin sur le front de mer de Marigot pour une marche de protestation. Un événement qui s’est cette fois jouée sous un soleil de plomb. De 75 personnes au départ de la marche, seule une trentaine a eu le courage d’aller au bout des 2h30 de la manifestation entrecoupée de prises de paroles des leaders du Collectif des collectifs.
 
Lundi matin, tentatives déjouées de blocages des routes
 
A l’aube de lundi matin, vers 5 heures, des barricades positionnées sur le rond-point d’Agrément étaient en feu. Après l’intervention de la gendarmerie et des sapeurs-pompiers, « ces barrages ont été repris, sans usage de la force et sans blessés », indiquait le lieutenant-colonel Wintzer. La circulation routière sur les axes principaux de l’île s’est déroulée lundi matin sous la surveillance des forces de l’ordre.
Les épisodes de la crise sanitaire et sociale s’enchaînent sans que le mot fin ne soit encore au rendez-vous. Chaque jour apporte son lot de nouveautés, certains programmés, certains à l’improviste…
 
Nouvelles restrictions pour voyager depuis l’Hexagone vers Saint-Martin
Face à la menace de la 5e vague de l’épidémie en France hexagonale, la préfecture de Saint-Barthélemy et Saint-Martin annonçait dès vendredi de nouvelles mesures pour les voyageurs en provenance de la Métropole vers les Outre-mer. Ainsi, depuis ce week-end, l’ensemble des voyageurs venant de la métropole vers les îles de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin doivent présenter un test. Les personnes vaccinées doivent fournir un test antigénique de moins de 48h ou un test PCR de moins de 72h et les personnes non vaccinées doivent fournir un test de moins de 24h, antigénique ou PCR, présenter un motif impérieux d’ordre professionnel, de santé ou familial, compléter une déclaration sur l’honneur, réaliser une semaine d’isolement à leur arrivée sur le territoire, et s’engager à réaliser au terme des 7 jours un nouvel examen de dépistage du covid. Les règles de voyage depuis Saint-Barthélemy et Saint-Martin vers la métropole restent inchangées, de même que les règles de voyage inter-îles françaises (Saint Barthélemy, Saint Martin, Guadeloupe et Martinique).
 
En provenance des Pays-Bas, Sint Maarten annonce aussi de nouvelles restrictions
Avec l’émergence du variant d’Afrique du Sud, Omicron, qui n'épargne pas les Pays-Bas, les autorités de Sint Maarten ont décidé qu’à compter de lundi 6 décembre prochain, les voyageurs vaccinés en provenance de Pays-Bas devront fournir un test PCR négatif de moins de 48h, ou un test antigénique de 24h. Pour les non-vaccinés, seul un test PCR de moins de 48h sera exigé.
 
Mise en œuvre de l’obligation vaccinale reportée au 31 décembre
Le ministre Lecornu avait toutefois en amont de sa visite en Guadeloupe et en Martinique annoncé s’agissant de l’obligation vaccinale, une mise en œuvre qui devra être finalisée au 31 décembre pour ces deux îles, tout en martelant que « la Loi de la République doit s’appliquer dans tous les départements français (…) les modalités de l’application doivent être adaptées à la situation sanitaire et sociale de ces deux territoires afin, notamment, de garantir la bonne prise en charge des patients et la continuité des soins ». Cette modalité concerne également les sapeurs-pompiers. Des groupes de dialogue ont été constitués dès hier, afin d’étudier au cas par cas, les situations des personnes concernées par une suspension pour non-conformité à l’obligation vaccinale.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.