SOCIETE

 Christian Steiner & Magali Massolin
Christian Steiner & Magali Massolin

Création d’une association d’insertion et de préservation du patrimoine

06 avril 2018

Au cours du mois de mars dernier, une nouvelle association d’insertion a vu le jour. L’association de préservation du patrimoine historique de Saint-Martin (APPH) a pour objectif la restauration du patrimoine local, mais aussi la réinsertion de jeunes en difficulté. Rencontre avec le président et la directrice de l’APPH.

Avec une bonne expérience dans le domaine de la réinsertion, Magali Massolin va diriger cette nouvelle structure d’aide aux jeunes saint-martinois. Si Christian Steiner est le président de cette récente association, son implication, depuis environ 18 ans, dans le milieu associatif et de la réinsertion en fait un technicien reconnu et incontesté.Avec une bonne expérience dans le domaine de la réinsertion, Magali Massolin va diriger cette nouvelle structure d’aide aux jeunes saint-martinois.
Si Christian Steiner est le président de cette récente association, son implication, depuis environ 18 ans, dans le milieu associatif et de la réinsertion en fait un technicien reconnu et incontesté.Christian Steiner collabore aussi avec l’association AIDS (Association d’Insertion et de Développement de Saint-Martin) qui s’occupe de la réinsertion de jeunes délinquants en rupture de ban avec la société. L’association a déjà travaillé, sous la houlette de Steiner, sur la restauration de l’ancienne prison de Marigot, du four à pain du fort Louis, de la chapelle du cimetière de l’église catholique de Marigot, de la cheminée de la sucrerie de Concordia…L’APPH va œuvrer uniquement sur la partie française de l’île, avec pour objectif « restaurer le patrimoine de Saint-Martin et tout ce qui est travaux de rénovation de bâtiments anciens », précise Christian Steiner.

Apprentissage en atelier et sur le tas

Une dizaine de jeunes en grande difficulté sont concernés par ce projet, avec des contrats de travail qui peuvent aller de deux à trois ans selon les cas. Les travaux seront réalisés par ces jeunes qui recevront une formation que le président de l’association leur donnera aussi bien à l’atelier que sur les chantiers.« Ils apprendront la taille de la pierre, à faire de l’enduit à l’ancienne, etc, afin de pouvoir faire la rénovation de tout ce qui est patrimoine historique ».
Depuis la mise en place de l’association, les demandes d’intervention commencent à arriver. « Nos clients sont, principalement, la Collectivité et les Affaires Culturelles avec qui nous avons un projet de restauration de tout ce qui est site touristique sur l’île ».Des appels d’offre sont en cours pour la restauration, mais aussi dans le bâtiment « où l’on fait de la rénovation comme le carrelage, la peinture…. Mais nous ne faisons pas de construction de gros œuvre », précise Christian Steiner.

Une opportunité d’apprendre les métiers du bâtiment

L’APPH travaille avec les bailleurs sociaux, mais aussi avec les privés dont les habitations ont été endommagées et qui ont reçu des aides de la part de la Collectivité ou de l’Etat pour la rénovation de leurs maisons. Selon Steiner, « c’est l’opportunité pour les jeunes d’avoir une bonne formation, car ils vont apprendre tous les métiers du bâtiment ».Outre la restauration de patrimoine et la rénovation d’habitations, l’APPH va, notamment, poser des barrières de sécurité sur les bords de route, réparer les trottoirs de Marigot, refaire les façades, effectuer du nettoyage…
« Tout ce qui est petit chantier de formation et d’apprentissage pour les jeunes ».Christian Steiner affirme ne pas vouloir concurrencer les entreprises déjà existantes sur le territoire, « mais on essaiera de travailler avec eux pour pouvoir former les jeunes », et « s’il y a un élément qui travaille bien, qui a envie d’évoluer, on peut le proposer à une entreprise ».