SOCIETE

Covid : le couvre-feu pourrait être allégé en fin de semaine

31 août 2021
Les mesures de restrictions pourraient être assouplies en fin de semaine. Toujours à un niveau élevé, les indicateurs sanitaires semblent toutefois fléchir à la baisse depuis quelques jours. Au 28 août, l’indicateur d’incidence était tombé à 548 cas/ 100 000 habitants (contre 630 / 100 000 habitants la semaine précédente), et le taux de positivité est passé à 6.2%. En fin de semaine dernière, encore 13 patients étaient hospitalisés au CH de Saint-Martin (contre 23 la semaine précédente).
La semaine dernière, une évacuation sanitaire a été opérée vers le CHU de Guadeloupe et le territoire a déploré un nouveau décès. Pour autant, la courbe de cette 4e vague de l’épidémie du virus semble bien avoir inversé sa tendance et repartir vers le bas.
Si cette tendance favorable est confirmée par les indicateurs qui seront communiqués cette semaine par l’ARS, le préfet Serge Gouteyron évoquait hier matin, le probable assouplissement de la mesure de couvre-feu dès la fin de la semaine, ainsi que la fin de l’interdiction de la vente d’alcool après 18 heures. Le préfet déplorait toutefois un taux de vaccination qui reste toujours insuffisant, malgré une légère augmentation des candidats à la piqûre ces derniers jours. A Saint-Martin, seuls 33.13% de la population de plus de 18 ans a reçu au moins une injection.
 
Quid du Pass sanitaire ?
 
Serge Gouteyron indiquait avoir reçu jeudi dernier les socioprofessionnels pour étudier avec eux les modalités d’instauration du Pass sanitaire. Une instauration dont la date n’est pas encore entérinée mais qui devra intervenir avant le 15 novembre prochain, fin de l’état d’urgence sanitaire. A Saint-Barthélemy, le Pass sanitaire pourrait être en application à compter du 13 septembre prochain, pour les établissements qui resteraient ouverts à cette période. Sur les deux îles sœurs, le champ d’application sera principalement les hôtels et les restaurants. « Les Iles du Nord sont tournées vers le tourisme, et il est certain que la venue de la clientèle, majoritairement américaine, sera conditionnée par les mesures de sécurité sanitaire qui seront mises en place sur ces territoires. Les enjeux touristiques sont importants. La mise en place du Pass sanitaire sera pour eux un gage de confiance pour venir séjourner ici », a commenté le préfet, précisant même que si la loi ne l’y obligeait pas, il serait en son devoir de mettre en place de telles mesures de précautions afin de préserver l’activité touristique de ces deux îles.
 
Une campagne de vaccination dans les écoles à l’étude
 
Le préfet a enfin confirmé qu’une rencontre était prévue dans les prochains jours avec les chefs des établissements scolaires afin d’étudier les modalités d’une campagne de vaccination (non obligatoire) auprès des élèves à la rentrée scolaire.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.