SOCIETE

Centre d’Excellence et d’Éducation par le Sport : l’indépendance sportive de Saint-Martin

Centre d’Excellence et d’Éducation par le Sport : l’indépendance sportive de Saint-Martin

06 décembre 2022
La famille du sport était réunie, presque au complet, vendredi soir à la Collectivité pour l’officialisation du Centre d’Excellence et d’Éducation par le Sport (CEES). Cette nouvelle structure a pour objectif d’accompagner les jeunes talents, leur permettre l’accès à des formations de haut niveau à travers la création de Centres de Perfectionnement Territoriaux (CPT), la professionnalisation des métiers sportifs et le développement de l’attractivité territoriale par le sport. Un outil pour faire exister Saint-Martin sur les podiums régionaux voire internationaux.
Créé le 22 octobre lors de sa première assemblée générale, le CEES a été déclaré opérationnel ce vendredi 2 décembre en présence de dirigeants de bon nombre d’associations sportives, venus assister à la présentation des différents axes de travail du centre.
Cela faisait presque huit ans que le projet était dans les tablettes, mais il fallait remettre les infrastructures aux normes, infrastructures à nouveau anéanties en 2017. Cinq ans plus tard, le projet voit enfin le jour. Monsieur Palvair quitte son poste de Directeur du service Jeunesse et Sport à la Collectivité pour prendre la direction du tout nouveau CEES, sous la présidence de Gérald Ménard (président de la commission sport de la Collectivité), la vice-présidence d’Aristide Conner (président de la ligue de Football de Saint-Martin). Audrey Gil assurera le poste de secrétaire. Le choix d’une structure sous forme associative était volontaire afin d’être plus efficace, plus rapide et surtout avoir une marge de manœuvre plus importante a indiqué le nouveau directeur.

Repérer et accompagner

Depuis dix ans, aucun jeune saint-martinois n’a percé, toutes disciplines confondues. En cause des entrainements qui restent à un niveau de club et, un manque de préparation pour se confronter à des athlètes ultra-entrainés. Beaucoup de jeunes ont du talent, des parents pour les accompagner (et ce point est extrêmement important), mais cela ne suffit pas. A cela s’ajoute un niveau scolaire qui bien souvent laisse à désirer. Ce sera le rôle du CEES de palier ces manques en les accompagnant tant sur le plan sportif que sur le plan scolaire. Le CEES accueillera pour débuter les enfant de moins de 13 ans jusqu’à 15 ans. A l’horizon 2025, les élèves de CM1 et CM2 pourrait en bénéficier sous réserve que des accords soient conclus avec l’Éducation Nationale ; des discussions ont déjà été entamées avec le vice-recteur. L’objectif est de les former pour leur permettre d’accéder à des structures de haut niveau tels que le CREPS, auquel le CEES ne se substitue pas. A terme un centre d’hébergement sera créé pour que les jeunes sportifs bénéficient dans le cadre d’un internat d’un environnement propice, avec la rigueur que requiert leur entrainement.

Professionnaliser les structures

Pour avoir des champions, il faut une volonté politique, des encadrants et le soutien des parents. La volonté politique, celle de Louis Mussington, est avérée, il faut espérer qu’il y ait désormais une volonté sportive indiquent les dirigeants du CEES. Mais la formation et la professionnalisation demeurent les axes les plus importants, car on le sait il n’y a pas de champions sans encadrement technique. Des formations, comme des BPJEPS, seront donc mises en place pour les encadrants, coachs mais aussi pour tous les métiers qui gravitent autour du sport, tels que juges, arbitres, etc. Il s’agit de professionnaliser le système pour que ceux qui le souhaitent puissent en faire leur métier.

Saint-Martin, une entité sportive à part entière

Le CEES va débuter avec le football, le basket et l’athlétisme. Au cours des années à venir d’autres sports devraient venir étoffer le dispositif. Les associations sportives seront informées du cahier des charges à mettre en place et des procédures à suivre pour faire partie des disciplines soutenues par le CEES. Quelles qu’elles soient, il va s’employer à ce que chaque club puisse être directement lié à sa fédération sans dépendre d’un comité ou d’une ligue de Guadeloupe. Ceci, afin de prendre en compte les spécificités du territoire mais aussi pour que les jeunes athlètes représentent réellement Saint-Martin et ne soient plus présentés comme des athlètes guadeloupéens. Il faut que Saint-Martin participe à des rencontres internationales, et pour débuter aux jeux de la Caraïbe, désormais sous la bannière de Saint-Martin et non plus de celle de la Guadeloupe.

Voir plus loin

A terme, le CEES veut être à l’origine de la création d’un CTOS (Comité Territorial Olympique et Sportif ), organe regroupant tous les organismes et toutes les disciplines, olympiques ou pas. Sa création engendrera l’intégration de six nouveaux membres au conseil d’administration du CEES, représentant d’autres disciplines sportives. Dans un horizon plus lointain, le CEES veut également œuvrer au développement de l’attractivité du territoire par le sport, en positionnant Saint-Martin sur la carte du sport-tourisme.
Le CEES bénéficiera d’un budget de 750 000 € pour la première année d’exercice, financé par la Collectivité à hauteur de 400 000 € et pour 350 000 € par les fonds Feder, Drajes, etc mais aussi par le produit de ses activités ou par des fonds privés par le biais de sponsors ou mécènes. Le CEES inaugurera ses bureaux à Bellevue dans le courant du mois et un site internet avec la présentation complète de ses activités est en cours de création.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.