SOCIETE

Blocage de Sandy Ground : le président Gibbs communique

Blocage de Sandy Ground : le président Gibbs communique

24 décembre 2018
Suite au mouvement de protestation de la population de Sandy Ground qui avait engendré le blocage de la route au niveau du pont, mercredi dernier, le président a souhaité communiquer :

« Mercredi 19 décembre 2018, je me suis rendu à Sandy Ground pour rencontrer les membres du « Mouvement du peuple saint-martinois », suite au blocage du pont depuis la veille au soir. Les échanges ont duré près d’une heure, j’ai pu dialoguer avec les citoyens présents et j’ai écouté attentivement leurs revendications qui concernaient essentiellement la reconstruction des maisons situées en bord de littoral. Ce blocage est révélateur du climat social tendu que nous traversons, lié en grande partie aux conséquences et au désespoir causés par l’ouragan Irma. 
La réunion à laquelle j’ai participé en préfecture aux côtés de la Préfète Sylvie Feucher, de mes vice-présidents Valérie Damaseau, Annick Pétrus et Steven Patrick et des représentants du Mouvement du peuple saint-martinois a permis de discuter dans l’apaisement et le dialogue des points mentionnés dans leur cahier de doléances. Cinq grandes thématiques y sont abordées et ont été présentées aux autorités : la crise du logement, la reconstruction, la relance économique et le pouvoir d’achat, l’accès à l’emploi et le devenir de la Jeunesse et son éducation. 
Les échanges ont été constructifs, chacun a eu l’opportunité de s’exprimer et je me suis engagé à répondre point par point aux revendications qui concernent directement la collectivité. Ainsi, je recevrai les représentants du Mouvement la première quinzaine de janvier, pour avancer sur ces sujets de préoccupation majeurs pour nos concitoyens. 
Dans l’après-midi, j’ai assisté à une réunion en préfecture sur un contentieux entre le Conservatoire du Littoral et une famille installée depuis plus de 30 ans sur le domaine public inaliénable, du côté du quartier d’Orléans. Une décision de justice ordonne l’expulsion de cette famille, au 31 décembre 2018. Cette situation particulière fait partie des points de revendication du « Mouvement du peuple saint-martinois ». 
Ses représentants ont été reçus en préfecture par madame la préfète, mes vice-présidents, moi-même, et nos techniciens respectifs. L’objectif de cet échange était de donner l’opportunité à la famille d’expliquer sa situation et de trouver une solution amiable. Une solution alternative en lien avec un projet porté par le Conservatoire du Littoral a été avancée. Les autorités se sont engagées à fournir à la famille des éléments sur cette proposition afin qu’elle puisse étudier le projet et y répondre. 
La Collectivité a décidé de tout mettre en œuvre pour tenter de trouver une solution satisfaisante pour cette famille saint-martinoise. Rendez-vous est pris début janvier en présence cette fois du Conservatoire du littoral et de la Réserve Naturelle pour avancer sur ce contentieux. 
La reconstruction et les réformes institutionnelles ont fait de 2018 une année exceptionnellement chargée et complexe. J’ai conscience que l’année 2019 devra être davantage tournée vers le dialogue et la concrétisation des projets que nous portons pour le cadre de vie des saint-martinoises et saint-martinois ». 
A l’approche des fêtes, je rappelle l’importance du vivre ensemble et j’invite tout un chacun à resserrer les liens familiaux et amicaux. C’est dans l’unité et le dialogue que nous pourrons avancer sur ces dossiers sensibles. » 

Daniel Gibbs
Président du Conseil territorial de Saint-Martin

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.