SOCIETE

Bethany Home : Une structure d’accueil insuffisante et des prix journaliers élevés

Bethany Home : Une structure d’accueil insuffisante et des prix journaliers élevés

12 octobre 2018
Construit en 1989, le centre d’hébergement pour personnes âgées a une capacité d’accueil de 40 pensionnaires. Selon une étude menée par l’Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques (INSEE) en 2016, la partie française de Saint-Martin compte quelque 3928 personnes âgées de plus de 60 ans. Ce sont donc seulement 1% des personnes âgées qui peuvent être accueillies dans l’EHPAD du territoire.
Un constat inquiétant quand l’on compare avec les chiffres du territoire national. En effet, dans une étude publiée dans la Revue de Gériatrie, en novembre 2015, il est établi que la moyenne nationale d’accueil des EHPAD est de 95 places pour 1000 personnes de plus de 75 ans. En clair, sur le territoire national, 9.5% des personnes de plus de 75 ans peuvent trouver une place dans un EHPAD de leur département. Nous sommes loin du compte à Saint-Martin, avec seulement 1% des personnes âgées de plus de 60 ans qui peuvent être accueillies à Bethany Home. D’autant que les études statistiques de Saint-Martin réalisées par l’INSEE en 2016 évoquent aussi un vieillissement de la population ces dernières décennies.
On comprend que l’un des enjeux majeurs de la Collectivité consiste dans le maintien à domicile des personnes âgées et des personnes dépendantes : « Nous avons à Saint-Martin 264 bénéficiaires de l’allocation de Solidarité aux Personnes Agées (ASPA) et 132 bénéficiaires de l’allocation personnalisée d’Autonomie (APA), sachant que nous avons 3928 personnes âgées de plus de 60 ans recensées sur le territoire selon les chiffres de l’IEDOM dans son rapport annuel de 2016. Ici à Bethany Home, nous accueillons 36 pensionnaires. Le maintien à domicile des personnes âgées est donc un enjeu fondamental dans la prise en charge.
Pour ce faire, la collectivité accompagne depuis plusieurs années les aidants familiaux dans cette démarche d’autonomie, notamment par la formation, la Méthode d'Action pour l’Intégration des services d’Aide et de soins (MAIA) qui joue un rôle essentiel et novateur dans le champ de l’autonomie en accompagnant et en fédérant les acteurs engagés auprès des plus de 60 ans et de leurs aidants », a indiqué Annick Pétrus, vice-présidente de la Collectivité en charge du pôle Solidarité et Familles, dans son discours d’ouverture de la Semaine Bleue dédiée aux séniors.
 
Un prix à la journée trois fois plus élevé que dans l’Hexagone
 
Annette Philips, élue territoriale et présidente de l’EHPAD signalait qu’en 2018, le prix de la journée est de 174,53€. Toujours à titre de comparaison, le prix journalier médian d’une chambre seule en EHPAD dans l’Hexagone est de l’ordre de 65 euros (selon une étude réalisée sur 6717 EHPAD ayant communiqué leurs tarifs). Un prix près de trois fois inférieur à celui constaté à Saint-Martin… La présidente de l’EHPAD rappelait également que « Bethany Home est un établissement médico-social public autonome dont la présidence de conseil d’administration est assurée par le président de la collectivité ou son représentant. Le personnel de l’établissement relève de la fonction publique hospitalière et son directeur est nommé par le ministère de la Santé. Les deux autorités de tarification qui financent l’établissement sont la collectivité de St Martin qui fixe le prix de la journée et le tarif dépendance, et l’Agence Régionale de la Santé qui accorde le forfait de soins ».
 
Transfert de compétences sans l’équivalent financier
 
A ce stade, et compte tenu de la vétusté constatée du centre d’hébergement Bethany Home, une vétusté aggravée par les dégâts subis par le passage de l’ouragan Irma, on ne peut que relever une fois encore le faible niveau des investissements structurels de Saint-Martin, dont les rattrapages par l’Etat n’ont pas eu lieu au moment du changement de statut du territoire de commune à Collectivité d’Outre-mer. En effet, les EHPAD partout en France sont encadrés par la loi et relèvent d’une convention tripartite entre la Préfecture, l’Agence Régionale de Santé et le Département dans lequel se situe l’EHPAD.
En devenant Collectivité en 2007, Bethany Home est de fait rentré en l’état dans son escarcelle, sans qu’aient été opérés, là aussi, les transferts financiers correspondants au transfert de la compétence. Des manquements qui se répercutent forcément, tant dans les prix que dans les conditions d’hébergement, sur les pensionnaires qui y résident.
Fortement endommagé par l’ouragan Irma, les travaux de réhabilitation de l’établissement Bethany Home devraient être entrepris ces prochains jours, en attendant la construction du nouveau Pôle médico-social.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.