SOCIETE

60 tonnes de déchets retirées des eaux de la Marine Royale

60 tonnes de déchets retirées des eaux de la Marine Royale

02 novembre 2022
Le chantier s’est achevé samedi dernier. Les équipes engagées sur la barge de l’entreprise Koole Contractors, prestataire du marché public, ont travaillé sans relâche durant toute la semaine dernière et avaient déjà vendredi dernier procédé à l’enlèvement de 40 tonnes de déchets et débris divers dont certains dataient même de 1995, suite au passage de l’ouragan Luis. 20 tonnes supplémentaires étaient escomptées pour la journée de samedi.
Pour mémoire, le contrat initial passé entre la Collectivité et l’entreprise néerlandaise Koole Contractors s’est achevé le 12 octobre dernier et a permis l’enlèvement, entre autres débris, de 140 épaves de bateaux engluées dans les eaux du lagon et du littoral de la partie française. Toutefois, ce marché s’est avéré insuffisant, puisque d’autres épaves de bateaux, 55 dans le lagon de Simpson Bay et 17 autres à Oyster Pond, ont depuis été recensées. Un avenant au marché a donc été entériné courant septembre pour l’enlèvement de ces épaves ainsi que 2500 tonnes de déchets. Une première étape s’est achevée samedi dernier, avec l’enlèvement de 60 tonnes de débris dans les eaux de la Marina Royale, devant les regards curieux des clients des restaurants. Ces premiers chantiers autour de la Marina Port la Royale marquent le début d’un renouveau pour ce site autrefois plébiscité par les touristes et la population locale, comme fleuron de l’activité de Marigot, et sont suffisamment symboliques pour que le président Louis Mussington et son premier vice-président et président directeur général de la Semsamar, Alain Richardson, accompagnés de leurs services (Risques majeurs et CLSPD) et du secrétaire général de la préfecture, Fabien Sésé, se rendent sur les lieux, vendredi dernier.

Projet de rénovation du site jusqu’au stade Albéric Richards

Un nettoyage des eaux de la Marina Royale qui vient à la suite de la réhabilitation par la Semsamar du deck et de l’installation de l’éclairage public matérialisé par 12 candélabres à panneaux solaires et qui témoigne d’un climat apaisé entre la COM et la société d’économie mixte ainsi que d’une volonté commune de travailler ensemble à la redynamisation du territoire. Outre ces premières étapes visibles du grand public, la Collectivité et la Semsamar ont indiqué s’être engagées à travailler main dans la main pour qu’une nouvelle délégation de service public soit rapidement définie, mettant un terme à l’amiable au contentieux qui les a opposées ces dernières années, empêchant en conséquence tout projet sur le site. Le PDG de la Semsamar Alain Richardson a indiqué qu’« à terme, il s’agira de proposer une rénovation globale du site de la marina Port la Royale (Auberge de mer comprise) jusqu’au stade Albéric Richards comprenant l’aménagement du plan d’eau et des infrastructures, la création de nouvelles zones d’activités, le projet de réhabilitation de l’Auberge de mer ainsi que celui du bâtiment de l’ancien Office de tourisme.
Le président Mussington a également réaffirmé sa volonté de travailler en synergie avec l’Etat pour être accompagné au plus près. Le secrétaire général de la préfecture Fabien Sésé a d’ailleurs rappelé que le projet d’enlèvement des BHU est financé à hauteur de 4.2 millions d’euros par l’Union Européenne (programme InterReg) et 400 000€ par l’Etat.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.