SINT MAARTEN

Interpellations à l’aéroport Princess Juliana

Interpellations à l’aéroport Princess Juliana

18 septembre 2018

Les douaniers de l’aéroport international Princess Juliana (PJIA), la brigade canine, ainsi que l’équipe Alpha composée de membres de la Royal Maréchaussée et de policiers de Sint-Maarten, ont interpellé mercredi dernier trois ressortissants Haïtiens qui transportaient près de 45 000 dollars US. Le lendemain, un individu a été arrêté alors qu’il allait quitter le territoire à bord d’un vol à destination d’Haïti, muni de faux documents.

Le responsable par intérim de la douane, F. Bernadina, a fait savoir que les forces de l’ordre avaient interpellé les trois hommes lors d’un contrôle conjoint le mercredi 12 septembre. Les trois personnes, identifiées avec les initiales N.Z., J.N.L. et J.L., ont essayé de quitter le territoire avec un total de 44 656 dollars US.
Les trois Haïtiens n’ont pas été arrêtés, mais se sont vus infliger par le procureur des amendes pour violation de la législation du pays. Selon la loi, les personnes qui voyagent avec des sommes supérieures à 10 000 dollars US, ou l’équivalent dans d’autres monnaies, sont tenues de déclarer ces sommes aux services des douanes. Le chef par intérim des douanes a déclaré que ses services continueront d’intensifier leurs contrôles à l’aéroport PJIA, ainsi qu’au port de Sint-Maarten.
Le jeudi 13 septembre, peu avant 10h00, l’équipe Alpha a interpellé, lors d’un contrôle dans le hall des départs de PJIA, un individu. Il s’est avéré, durant cette vérification, que l’homme âgé de 37 ans et identifié avec les initiales R.J., avait l’intention de monter à bord d’un avion à destination d’Haïti en utilisant un faux passeport. La carte d’identité et le permis de conduire qu’il avait en sa possession étaient également faux. Le suspect a été emmené au quartier général de la police à Philipsburg et placé en garde-à-vue pour être interrogé.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.