SINT MAARTEN

Décharge de Philipsburg : le gouvernement néerlandais réalise l’ampleur du désastre

Décharge de Philipsburg : le gouvernement néerlandais réalise l’ampleur du désastre

14 septembre 2018

En visite à Sint Maarten ces derniers jours, le secrétaire d’Etat néerlandais Raymond Knops a réalisé l’ampleur de la catastrophe due à la décharge et a formulé des inquiétudes. Une situation qui a pris de telles proportions qu’elle sera longue à endiguer, selon Raymond Knops.

Le Secrétaire d’Etat s’est rendu pour la première fois sur le site de la décharge située en plein cœur de Philipsburg et a (enfin !) réalisé l’ampleur du désastre. A tel point qu’il aurait confié à nos confrères du Daily Herald : « Comment les choses ont-elles pu aller si loin ? Comment le gouvernement mais aussi la population ont-ils permis que cela soit possible ? ». Le sujet était une priorité dans le déplacement du secrétaire d’Etat qui s’est rendu  sur le site de la décharge et n’a pu que constater la désolation et l’immensité du site présentant des fumées noires toxiques qui s’en échappent en continu : « Il est urgent de trouver des solutions, il en va de la santé des populations, de l’environnement, mais aussi de l’économie. La décharge n’est pas seulement une menace pour la santé publique et l’environnement: elle affecte également l’économie axée sur le tourisme. Lorsque vous arrivez à Saint-Martin, la première chose que vous sentez est la décharge. Bienvenue à Saint-Martin ! Naturellement, c'est une très mauvaise publicité pour une île qui dépend du tourisme. », a-t-il indiqué au Daily Herald
Knops a déploré qu'aucune action n'ait été entreprise auparavant. «L’actuel gouvernement reconnaît que c’est un gros problème, mais ce que je ne comprends pas, c’est comment les gouvernements successifs ont-ils pu laisser un tel point arriver ? »
Et de conclure : « Il y a urgence à agir, mais le problème est d’une telle ampleur qu’il n’y a pas de solutions miracles… Cela va prendre du temps… ». Pour l’heure, une étude complète est en cours par les experts de la Banque mondiale, avec la contribution de l'expertise néerlandaise. L'approche est à deux volets: contenir les incendies et mettre en place un nouveau système de gestion des déchets qui serait mené conjointement avec la partie française de l’île. Le secrétaire d’Etat Néerlandais a assuré que cette question faisait partie des priorités du gouvernement.

(Source The Daily Herald)

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.