POLITIQUE

L'Etat s'était préalablement engagé à financer l'intégralité de la reconstruction du collège de Soualiga...  L'Etat ne s'engageant qu'à hauteur de 15 millions d'euros pour les établissements scolaires, la Collectivité  devra trouver 18 millions d'euros pour financer la reconstruction de l'ensemble des écoles.
L'Etat s'était préalablement engagé à financer l'intégralité de la reconstruction du collège de Soualiga... L'Etat ne s'engageant qu'à hauteur de 15 millions d'euros pour les établissements scolaires, la Collectivité devra trouver 18 millions d'euros pour financer la reconstruction de l'ensemble des écoles.

RECONSTRUCTION : Désengagement de l’Etat !

13 mars 2018

Le Président Gibbs a présenté un Plan Pluriannuel d’Investissements de près de 200 millions d’euros pour reconstruire les bâtiments et infrastructures publiques de la Collectivité. Sur cette facture totale, l’Etat a décidé d’en prendre un tiers à sa charge, à savoir environ 66 millions d’euros, dont 15 millions d’euros seulement relevant d’une aide exceptionnelle. Les autres aides s’inscrivent dans le droit commun. Un désengagement financier du gouvernement qui ne correspond en rien aux belles paroles édictées depuis plus de 6 mois.

Un Plan Pluriannuel d’Investissement attendu de longue date et qui devait pourtant acter de la reconstruction et de l’avenir de l’île dévastée et sinistrée par l’ouragan Irma. L’Etat s’en sort plutôt bien, avec une seule aide exceptionnelle à hauteur de 15 millions d’euros, prenant en charge un peu moins de la moitié des coûts estimés par la Collectivité à 33.5 millions d’euros pour la reconstruction du Collège d’une capacité de 900 élèves et de quatre écoles détruites. Et à charge de la Collectivité de trouver les 18 millions complémentaires… Concernant les autres aides que l’Etat devrait apporter à la reconstruction de Saint-Martin, elles n’ont rien d’exceptionnelles et sont de l’ordre du droit commun. En effet, l’Etat évoque une subvention de l’ordre de 900 000 euros pour la reconstruction des équipements sportifs et d’une salle omnisports (à vocation de servir d’abri anticyclonique) dont les montants totaux sont estimés à 12,9 millions par la Collectivité. Une demande de subvention comme peut y être autorisée toute collectivité ou commune de France. D’autres subventions pourront intervenir dans d’autres domaines, comme la réhabilitation de l’Hôpital (12 millions d’euros), pour laquelle des subventions pourront abonder à hauteur de la moitié via l’Assurance Maladie. L’Etat va consentir un effort important pour les investissements dans la gestion des zones à risques, la construction d’abris paracyloniques et équipements d’alerte, 17.8 millions d’euros sur 29 millions de dépenses prévues. Un poste important, certes, mais qui revient aussi à renforcer un maillon de la chaîne où l’Etat a son rôle à jouer dans ses compétences régaliennes, la protection et la sécurité des personnes, un poste qui a aussi pêché en post-Irma immédiat ! Enfin, un Etat qui totalise dans le montant attribué à Saint-Martin depuis Irma, la somme de 500 millions d’euros, et là non plus, n’oublions pas que parmi ces montants, 163 millions d’euros ont été débloqués en phase d’extrême urgence, qui recouvre également le rôle de l’Etat dans des situations de catastrophes naturelles. Une petite embellie toutefois avec un prêt bonifié de 60 millions d’euros qui pourra être octroyé à la Collectivité de Saint-Martin De même, l'Etat consent de laisser à la Collectivité de Saint-Martin un droit de tirage exclusif sur les 46 millions du Fonds de solidarité de l’Union européenne (FSUE). Cette 5e réunion du Comité Interministériel qui n’a ni évoqué le plan de rattrapage ni le grand plan d’Investissement de l’Etat, deux volets pourtant prévus dans le protocole d’accord signé entre le gouvernement et la Collectivité en novembre dernier, laisse une impression amère de désengagement financier de la part de l’Etat … Et ce dernier, a bien rappelé dans son préambule que la Collectivité de Saint-Martin jouit d’une forte autonomie, dont la compétence fiscale. Ceci expliquerait-il cela ? 

Réactions à chaud du Président Gibbs à la sortie du comité interministériel

Nous avons pu être en contact avec le Président Gibbs dès la fin de cette réunion, et il nous livrait à chaud ses commentaires et réactions : « Je suis bien évidemment déçu des réponses de l’Etat apportées à ce comité Interministériel. Je considère que l’Etat va nous accorder une aide exceptionnelle d’une vingtaine de millions d’euros, alors qu’il s’était engagé à financer l’intégralité de la reconstruction du nouveau collège, et du nouveau groupe scolaire. Nous n’obtenons que 15 millions sur les 33 millions prévus pour ces reconstructions. Pouvons-nous nous estimer satisfaits que le gouvernement nous permette d’accéder à 40 millions de subventions qui sont de l’ordre du droit commun ? Une satisfaction toutefois avec les 46 millions du fonds de solidarité de l’Union Européenne pour lesquelles nous avons un droit de tirage exclusif. Si j’espérais mieux, je veux toutefois aujourd’hui rassurer mes concitoyens et leur dire que le prochain budget primitif tirera les conséquences de ces annonces faites ce jour par l’Etat. La reconstruction sera financée comme ce qui a toujours été prévu, avec une priorité qui sera donnée aux écoles et une attention toute particulière sera portée dans ce budget pour les personnes les plus démunies qui vivent encore dans des conditions très dégradées ». Le Président Gibbs donnera dès son retour de Paris une conférence de presse pour expliquer sa nouvelle ligne de conduite suite à ce revers, mais quoiqu’il en soit, il continuait d’affirmer : « Nous ne lâcherons rien ! ». 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.