POLITIQUE

Une vingtaine de personnes assistait à la première réunion publique, lundi dernier.
Une vingtaine de personnes assistait à la première réunion publique, lundi dernier.

Lundi 17 heures, réunion publique à la Cité scolaire

20 juin 2019
La Préfecture a annoncé la tenue de 4 réunions publiques au cœur des quartiers. Les deux premières se sont tenues lundi et jeudi, respectivement dans l’enceinte du lycée professionnel de Concordia et à l’école Aline Hanson dans le quartier de Sandy Ground. Lundi prochain, le 24 juin, la troisième réunion publique est programmée à 17 heures à la cité scolaire Robert Weinum et concernera le quartier n°2, à savoir le secteur qui couvre la zone allant de Cul de Sac jusqu’à Colombier.

La première de ces réunions publiques qui s’est tenue lundi dernier au Lycée professionnel de Concordia n’a rassemblé qu’une vingtaine de personnes. Quelques heures avant, le Collectif Mobilisation Unitaire créé en avril avait largement appelé sur les réseaux sociaux à un boycott de ce qu’il nomme être « une mascarade », dénonçant le défaut d’information à la population ainsi que la validation des précédentes réunions qu’il estime ne pas avoir eu lieu.

CROISEMENT DE L’ALÉA RISQUE NATUREL AVEC LES ENJEUX ÉCONOMIQUES

Les représentants de l’Etat ont dans un premier temps présenté le projet de PPRn révisé pour la submersion marine, détaillant les différents zonages représentés sur la carte par les couleurs bleu, orange, rouge clair et rouge foncé (lire notre édition de mardi 18 juin). La Préfète et le directeur de la DEAL ont insisté sur le travail mené en concertation avec la Collectivité afin de croiser l’aléa risque naturel et les enjeux économiques sur certains quartiers urbains ou marinas à fort potentiel de développement touristique, comme le front de mer de Marigot, Grand Case, le cœur de Quartier Orléans et la Baie Orientale. « En croisant ces deux contraintes, on diminue le risque sur la carte, et on obtient les zones rouge clair ou oranges », indiquaient-ils. 

UNE TENSION TOUJOURS PALPABLE ENTRE LES PARTIES

Pour autant, et avec un public peu nombreux, cette première réunion de lundi a été tendue entre le public et les représentants de l’Etat, la préfète déléguée Sylvie Feucher et son secrétaire général, Michaël Doré, ainsi que le représentant de la DEAL. En effet, après cette présentation faite cette fois sans encombre, la parole a été donnée au public qui s’est dans l’ensemble accordé à dire que « les décisions sont prises unilatéralement, sans réelle connaissance du territoire, de la culture et de l’histoire et sans concertation avec la population ». Cédric André, représentant du conseil de quartier de Sandy Ground demandait « qu’un comité tripartite soit nommé, réunissant les services de l’Etat, de la Collectivité et des représentants des quartiers ». 
La 4e et dernière réunion publique se tiendra jeudi 27 juin à 17 heures au collège de Quartier d’Orléans. 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.