POLITIQUE

Le parti d’Eric Zemmour à la conquête de nos territoires

Le parti d’Eric Zemmour à la conquête de nos territoires

25 janvier 2022
Fort de ses quelque 70 adhérents à Saint-Martin et 30 à Saint-Barthélemy, le parti « Reconquête ! » d’Eric Zemmour présentait ces derniers jours officiellement à la presse ses référents locaux : Clément Borioli et Jean Martino.
C’est au Bistro de la mer, sur le front de mer de Marigot, que Clément Borioli, résident de Saint-Martin depuis 2 ans et Jean Martino, guadeloupéen et responsable du programme pour les Outre-mer du part, ont accueilli les journalistes locaux. Deux jeunes pour porter les valeurs de la jeunesse véhiculées par leur mentor, Eric Zemmour, et faire valoir le dynamisme et la jeunesse de ce nouveau parti politique en lice pour les prochaines échéances présidentielles, en mai prochain. Un point tout d’abord pour remettre les pendules à l’heure, considérant que la grande majorité des adhérents et sympathisants de « Reconquête » sont des déçus du parti des LR… « Me concernant, je me suis engagé en politique en 2012, au sein du parti LR, en réaction à la loiTaubira, ouvrant la possibilité de mariage pour un couple de même sexe. Déçu ensuite par les LR, j’ai été conquis par le discours d’Eric Zemmour que j’ai pu rencontrer lors de ses vacances passées à Saint-Martin en fin d’année (…) Il incarne pour moi les valeurs que je veux défendre pour mon pays », explique Clément Borioli. Même discours du côté du délégué départemental de la Guadeloupe, Jean Martino, pour qui les sujets de l’identité, de la sécurité, de l’immigration, de la justice et de la santé sont de vrais sujets et pour lesquels Eric Zemmour apporte de vraies réponses.
 
SAINT-MARTIN PLURIELLE
 
Outre décliner pour nos territoires ultramarins les grandes lignes du programme national du candidat à l’élection présidentielle, de grands thèmes devront être abordés plus particulièrement pour Saint-Martin, sans pour autant être en mesure d’en préciser les contours, tant ils sont vastes : une présence militaire renforcée après être sorti des radars de l'OTAN, qui permettra une réponse rapide en cas de danger immédiat, telle qu’une catastrophe naturelle ; l’approfondissement des apprentissages de la langue française ; l’immigration avec la suppression du droit au sol et des aides sociales pour les immigrés illégaux ; le renforcement du système de santé local pour une plus grande justice face à l’accès aux soins ; un accent fort porté sur l’identité française, pour « redonner la fierté d’appartenir à la France ».
Tout un programme pour ces deux jeunes de « Reconquête ! », lesquels ont semblé toutefois manquer d’une bonne connaissance du territoire saint-martinois et de ses spécificités… Une île plurielle qui ne rentre bien pas dans « les clous » des idées définies par le président de ce jeune parti.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.