POLITIQUE

Le budget augmenté de 31 millions d’euros pour la reconstruction

Le budget augmenté de 31 millions d’euros pour la reconstruction

13 juillet 2018

Le Conseil territorial se tenait mercredi, pour la dernière séance plénière avant la trêve estivale. Parmi les points à l’ordre du jour, l’adoption du budget supplémentaire de la Collectivité. Un exercice annuel habituel qui cette année revêt un caractère particulier du fait de la reconstruction du territoire en cours. 

Le Conseil territorial a en effet adopté en ce mercredi un budget supplémentaire de 31 millions d’euros qui vient compléter le budget de 85 millions d’investissements voté en avril dernier dans le budget primitif. « Il est proposé de compléter le budget d’investissement avec 20 millions d’euros qui seront consacrés à des réalisations concrètes comme la rénovation des deux marinas, Fort Louis et Port la Royale, ou encore la remise à neuf du plateau sportif de Quartier d’Orléans », indiquait le président Gibbs dans son discours préliminaire. 

20 M€ DE DÉPENSES SUPPLÉMENTAIRES

Concernant la réhabilitation des marinas Fort Louis et Port la Royale à Marigot, les dépenses n’ont pas été budgétées en avril dernier, la Collectivité était en attente des réponses des possibles sources de financements. Depuis lors, il a été confirmé que ces dépenses étaient éligibles au Fonds de Secours de l’Union Européenne (FSUE). Par conséquent, ce sont 4.5 M€ qui sont rajoutés au Budget pour ces deux marinas. La Collectivité prévoit également 1.5 M€ supplémentaire pour la reconstruction du plateau sportif du collège de Quartier d’Orléans. 
Ce budget supplémentaire prévoit aussi 2.5 M€ pour la reconstruction de l’ancienne école de Grand Case. Cet espace situé sur le boulevard de Grand Case, en lieu et place de l’ancien local abritant le Conseil de quartier, sera entièrement reconstruit et revisité pour y accueillir les associations et les activités culturelles du quartier. 
6 M€ de ce budget supplémentaire seront dédiés à la démolition des bâtiments publics détruits par l’ouragan,  dont les premiers coups de tractopelles débutent les prochains jours. 
Concernant la réfection de l’éclairage public, plus de 3 M€ viennent s’ajouter aux 2.5 M€ provisionnés dans le budget primitif voté en avril. Des montants supplémentaires afin de moderniser et rendre plus performant l’éclairage public.  1 M€ est également prévu pour la réhabilitation des abords de certains sites, comme les Carbets d’Orient Bay ou pour les premiers travaux du projet du Grand Marigot, au niveau de l’église méthodiste.  Enfin, ce budget supplémentaire prévoit 300 000 euros pour l’acquisition d’engins destinés au ramassage des sargasses. 
En sus de ces 20 M€ programmés pour de nouvelles dépenses, le Conseil territorial prévoit pour 11 M€ le report de projets financés mais non aboutis. Ce pour conserver les subventions obtenues.


Les budgets déjà engagés pour la reconstruction

9.5 M€ pour les travaux dans les établissements scolaires
• 3 M€ pour la réhabilitation des infrastructures sportives
• 14 M€ sur 3 ans pour la remise en état et la modernisation de l’éclairage public
• 3 M€ pour l’acquisition du foncier pour l’extension de l’aéroport de Grand Case et pour la construction d’un nouveau collège en replacement du collège Soualiga.
• 900 000 € pour la reconstruction temporaire des lolos de Marigot
• 2.1M€ pour l’achat de nouveaux équipements informatiques dans les établissements scolaires. 


 « Opération couverture toiture », début des travaux

OPERATION-TOITURE-.jpg

Le Conseil territorial avait déjà adopté un budget de 5M€ pour intervenir auprès des personnes les plus vulnérables, en leur finançant la réfection de leur toiture. Le pôle Solidarité et Familles a identifié et listé 440 personnes éligibles à ce dispositif de la collectivité, une liste qui n’est pas encore totalement arrêtée. Toutefois, ce sont pour majeure partie des familles avec des enfants en bas-âge, des personnes handicapées et des personnes âgées en situation précaire vivant dans les quartiers de Sandy Ground et de Quartier d’Orléans qui vont bénéficier de ce dispositif d’aide exceptionnelle, pour lequel les entreprises seront mandatées par la Collectivité et les matériaux achetés également par elle. 

A ce sujet, le Président a souhaité répondre à l’impatience de certains quant au démarrage de ces travaux : « Beaucoup se demandent pourquoi la phase opérationnelle n’est intervenue qu’à la fin du mois de juin… C’est très simple : il a fallu attendre le vote du budget primitif 2018 pour pouvoir dégager les fonds nécessaires à cette opération d’envergure, et ensuite passer les marchés publics correspondants dans les délais légaux obligatoires. Je rappelle que ce qui a été fait par le passé - je veux dire du temps de la commune - ne peut plus avoir lieu aujourd’hui…L’utilisation de l’argent public pour la reconstruction de biens privés doit répondre à des règles strictes. »

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.